Vendée Globe : Ce que va faire Bestaven de son gros gain

Vendée Globe : Ce que va faire Bestaven de son gros gain©Panoramic, Media365
A lire aussi

Emmanuel LANGELLIER, Media365 : publié le samedi 30 janvier 2021 à 11h37

Vainqueur du Vendée Globe, Yannick Bestaven va recevoir un gros chèque. Mais que va-t-il en faire ?



Le grand vainqueur du Vendée Globe s'appelle donc Yannick Bestaven. A 48 ans, le Français est devenu le plus vieux vainqueur. Avec un peu de recul et une grasse matinée, il apprécie encore davantage son sacre. « Ce n'est pas inespéré car j'ai tout fait pour pendant quatre ans, confie-t-il dans Le Parisien. Je voulais rendre une belle copie, mais de là à gagner... Mes filles sont montées à bord, elles n'osaient pas bouger. Je leur disais : "regardez, ils nous ont fait un feu d'artifice". Loïse (12 ans) m'avait encouragé : "fais-le ce Vendée, termine-le pour toi". La première chose que je lui ai dite, c'est : "tu vois, j'ai terminé". Mona (15 ans) a ajouté : "et en plus, tu l'as gagné". »

Bestaven : « C'est normal d'avoir récupéré les heures qu'on a perdues pour aller chercher un copain dans son radeau de survie »

A six heures du matin, il a brandi le trophée puis il a voulu que Charlie Dalin, deuxième à cause des compensations attribuées, le soulève avec lui. « Charlie est passé à côté de la victoire finale mais il a été très classe, ça m'a rendu plus légitime, explique Bestaven. Il était gêné de mettre la main sur le trophée, mais on l'a tous gagné ce Vendée Globe. On a beaucoup parlé des heures de compensation. Oui, ça a remis en jeu la victoire, mais c'est normal d'avoir récupéré les heures qu'on a perdues pour aller chercher un copain dans son radeau de survie (Kevin Escoffier). S'il n'y a plus d'heures compensées, les marins qui devront se porter au secours des autres se poseront peut-être la question d'y aller ou pas. »

« Organiser une fête, sur un énorme catamaran avec des boules à facettes ! »

Lauréat de l'épreuve mythique, Yannick Bestaven va recevoir un gain de 200 000 euros. Mais que va-t-il donc bien en faire ? « Organiser une fête, sur un énorme catamaran avec des boules à facettes ! Je plaisante... Je n'ai même pas réfléchi. Pour moi, ça représente beaucoup. Je ne suis pas très économe, je n'ai jamais fait trop de provisions, ça va faire peur à la banquière ! Je vais placer, les études de mes filles approchent », indique le navigateur qui se pose la question d'une autre future participation. « Je ne sais pas si je suis débile ou pas. Je sais déjà que j'ai envie de continuer à faire du bateau, confie Bestaven au Parisien. Après, j'ai tout pour y retourner mais est-ce que je vais me sentir apte ? Ne pas avoir terminé le Vendée en 2008 a longtemps été une frustration pendant longtemps. Je n'ai même pas fait 24 heures et je suis rentré avec le mât à l'horizontal. Quand on me disait "tu as fait le Vendée", je répondais que non, j'ai pris des photos au départ, et je suis rentré. »

Vos réactions doivent respecter nos CGU.