Open d'Australie : Un an après, où en est Sofia Kenin ?

Open d'Australie : Un an après, où en est Sofia Kenin ?©Media365

Nicolas Kohlhuber, Media365 : publié le lundi 08 février 2021 à 00h00

Il y a un an, Sofia Kenin remportait l'Open d'Australie à la surprise générale. Désormais installée dans le top 5 du classement mondial, l'Américaine va tenter de conserver son titre.



Ce mardi, c'est dans la Rod Laver Arena que Sofia Kenin va commencer son Open d'Australie 2021. Il y a un an, elle avait débuté son épopée australienne sur le court numéro 3. La preuve qu'entre-temps, l'Américaine est entrée dans une nouvelle dimension. Titrée en février dernier à Melbourne à la surprise générale, la joueuse de 22 ans s'est depuis installée dans le top 5 du classement WTA durant une saison 2020 qu'elle a terminée avec le titre honorifique de joueuse de l'année. En plus de son premier titre dans un tournoi du Grand Chelem, la native de Moscou a remporté l'Open 6eme sens de Lyon et a atteint la finale de Roland-Garros. En étoffant son palmarès de la sorte, Sofia Kenin a été une des grandes gagnantes de la saison 2020 et s'est affirmée comme une des tenniswomen qui comptent. C'est notamment le cas pour la quinzaine australienne qui débute ce lundi. A Melbourne, l'Américaine semble avoir les armes pour défendre son titre. Celle qui a désormais cinq titres en simple à son palmarès a terminé l'année 2020 avec un bilan de 16 victoires pour deux défaites dans les tournois du Grand Chelem. Prometteur pour les échéances à venir.


Pour avoir du rythme rapidement, cette spécialiste du dur a déjà participé à deux tournois en 2021. A Abu Dhabi puis à Melbourne, Sofia Kenin n'a pas réussi à aller plus loin que les quarts de finale. Pas de quoi l'inquiéter. Elle reste une des favorites de l'Open d'Australie et garde un statut bien différent de celui qui lui avait porté chance l'an passé. Au New York Times, elle a notamment confié sa joie de revenir à Melbourne. "Je suis vraiment heureuse de pouvoir défendre mon titre. C'est quelque chose de spécial, mais j'ai peur de perdre rapidement" disait-elle en avouant une pression supplémentaire. Une élimination précoce aurait un retentissement beaucoup plus grand que l'an passé. Démarrer un tournoi du Grand Chelem sur un des courts principaux n'est pas sans conséquence.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.