Guerre en Ukraine : Le coup de gueule d'un ancien tennisman français

Guerre en Ukraine : Le coup de gueule d'un ancien tennisman français©Panoramic, Media365
A lire aussi

Emmanuel LANGELLIER, Media365 : publié le mercredi 09 mars 2022 à 17h42

Un ancien joueur de tennis, né en Russie et naturalisé français, pousse un coup de gueule contre le traitement médiatique réalisé par la presse française sur le conflit en Ukraine.



Son nom dit peut-être quelque chose à certains amateurs ou passionnés de l'actualité sportive depuis une vingtaine d'années. En particulier pour les fans de la petite balle jaune. Il avait remporté l'Open d'Australie junior en 2006 et était promis à un avenir doré. Alexandre Sidorenko se sera hissé jusqu'à la 145eme place mondiale du classement ATP trois ans plus tard. Il refait parler de lui ces dernières heures en raison de ses propos sur le conflit en Ukraine.

« Un manque de justesse dans le traitement du conflit par la presse et les médias. Ils penchent du côté ukrainien »

Né à Saint-Pétersbourg le 18 février 1988, Sidorenko a vécu en Russie jusqu'à l'âge de 4 ans avant d'emménager en France et d'être naturalisé français en 2000. Retraité depuis avril 2017 et aujourd'hui âgé de 34 ans, l'ancien tennisman pousse un coup de gueule. Alexandre Sidorenko ne comprend pas le traitement de la presse française sur la guerre en Ukraine. « Je trouve qu'il y a un manque de justesse dans le traitement du conflit par la presse et les médias. Ils penchent du côté ukrainien, assène l'ex-joueur dans Ouest-France. Encore une fois, je ne suis pas pour la guerre et je suis le premier attristé par ce qu'il se passe. Mais je trouve incorrect et injuste ce type de désinformation. Il y a un vrai parti pris, il faut recevoir des informations venant des deux côtés. Des choses vraies sont dites, mais aussi beaucoup de mensonges. Bien sûr, à force de répéter un discours radical auprès des gens, ils se font une opinion et ont ensuite du mal à croire le contraire. »


« Le traitement médiatique est radical, antirusse, sans aucune contrepartie » pour Sidorenko

Selon lui, le traitement de la presse française est antirusse. « La situation entre l'Ukraine et la Russie est beaucoup plus complexe que ça, et elle dure depuis longtemps. Je ne suis pas très branché politique mais je suis ça du côté russe. Il ne faut pas oublier que la Russie rencontre des problèmes avec l'Otan, et ce qu'elle fait est une manière pour elle de se défendre, même si c'est triste d'en arriver là. Le traitement médiatique est radical, antirusse, sans aucune contrepartie, estime Sidorenko. Dans ce type de conflit, ce sont nous, les Européens, qui allons payer l'addition, en conséquence des sanctions prises de toute part. Ce sont les gens comme vous et moi qui allons subir cette guerre, alors que l'Europe n'est à l'origine même pas concernée car c'est d'abord un conflit entre les États-Unis (via l'Otan) et la Russie. »

Le Français qui vit à Paris et est devenu entraîneur veut retourner en Russie dès que cela sera possible. « J'ai encore de la famille à Saint-Pétersbourg, et mes parents y vont souvent. Ça fait quelques années que je n'y suis pas allé, en raison notamment du Covid-19. J'y retournerai quand la situation me le permettra », vise Sidorenko.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.