Ski alpin / Pinturault : " Le cristal a presque plus de valeur que l'or "

Ski alpin / Pinturault : " Le cristal a presque plus de valeur que l'or "©Media365

Guillaume MARION, publié le lundi 22 mars 2021 à 13h55

Vainqueur du gros globe de cristal ce week-end à Lenzerheide (Suisse) après les finales de la Coupe du monde de ski alpin, le Français Alexis Pinturault a depuis évoqué son futur, lors d'un entretien à L'Equipe.



Après un dernier week-end intense à Lenzerheide (Suisse), Alexis Pinturault va pouvoir fêter dignement sa belle saison et son anniversaire, lui qui a eu 30 ans le 20 mars. Avant cela, le Français s'est exprimé sur son avenir. « Peut-être que je pourrai me concentrer sur autre chose maintenant. D'avoir eu ce gros globe me permettra de faire certains choix que j'avais peur de faire auparavant, en vue des Jeux par exemple. On est un sport où le cristal a presque plus de valeur que l'or. Beaucoup ne comprennent pas forcément pourquoi. La raison est simple, on est un des rares sports où les meilleurs se retrouvent tous les week-ends. Un géantiste fait tous les géants de la saison et en plus, il doit réussir aux JO et aux Championnats du monde. En MotoGP ou en Formule 1, les meilleurs se retrouvent sur le circuit et c'est tout. Et nous, si on n'est pas bons en Coupe du monde, on a des mauvais dossards et on hypothèque nos chances aux JO et aux Championnats du monde. C'est compliqué », a notamment confié le skieur.

« Courchevel 2023, c'est un bel objectif »

« Maintenant que j'ai gagné une fois le gros globe, j'irai peut-être moins m'entraîner sur certaines épreuves pour encore mieux préparer les Jeux Olympiques ou les prochains Mondiaux. Avec ce gros globe, les choses seront peut-être plus faciles... Je ne sais pas si c'est vrai, mais on dit souvent que le premier, c'est le plus dur. Je pense qu'après, on relativise plus, on voit les choses différemment, a par la suite expliqué Pinturault, lors d'une interview donnée à L'Equipe, après avoir reçu son gros globe de cristal dimanche. (...) Où j'en suis dans ma carrière ? On va dire que j'ai attaqué la deuxième moitié. À coup sûr, j'aimerais au moins aller jusqu'à Courchevel 2023, c'est un bel objectif. C'est dans deux ans, ce n'est pas si loin. Après, on réfléchira réellement combien de temps, comment et jusqu'à quand. » Désormais, place à un repos bien mérité pour le Savoyard avant d'attaquer une nouvelle saison qu'on espère aussi belle pour lui.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.