Géant de Bansko (H) : Une victoire qui vient récompenser le travail de son équipe, selon Mathieu Faivre

Géant de Bansko (H) : Une victoire qui vient récompenser le travail de son équipe, selon Mathieu Faivre©Media365

Mathieu WARNIER, publié le dimanche 28 février 2021 à 22h05

Vainqueur ce dimanche du slalom géant de Bansko, son premier succès en Coupe du Monde depuis 2016, Mathieu Faivre a mis en avant le travail fait avec toute son équipe pour y parvenir.

Mathieu Faivre a mis fin à cinq ans de disette. Sacré champion du monde du parallèle et du slalom géant à Cortina d'Ampezzo, le skieur d'Isola 2000 a signé ce dimanche à Bansko son premier succès depuis le géant de Val d'Isère en décembre 2016. Après avoir manqué le coche ce samedi alors qu'il fermait là-aussi le portillon lors de la deuxième manche, Mathieu Faivre a mis en avant des conditions moins âpres ce dimanche par rapport à la première épreuve « Comme attendu, la deuxième manche n'a pas été évidente, ça tapait beaucoup, un poil plus agréable que samedi, a confié le Français dans des propos recueillis par le quotidien L'Equipe. Il ne fallait rien lâcher, après le mur, le plus dur était fait, et j'ai réussi à m'imposer avec pas mal d'avance, donc je suis plutôt satisfait ! » Un succès qui est seulement son deuxième en Coupe du Monde.

Faivre : « Un mélange de soulagement et de bonheur »

Au moment de passer la ligne et de voir qu'il l'emportait, Mathieu Faivre a confié que c'était « un mélange de soulagement et de bonheur d'avoir pu concrétiser mon meilleur chrono de la première manche ». Dans la situation de conclure la deuxième manche pour la troisième fois de sa carrière, le skieur d'Isola 2000 a confirmé que « ce n'est jamais facile à faire », ajoutant qu'il avait « quelques fautes » ce samedi, l'empêchant de ravir la victoire à Filip Zubcic. Mais, cette victoire vient surtout couronner le travail effectué. « Est-ce que je suis sur un nuage ? Pas forcément. Les choses ne sont pas arrivées d'un coup, à Cortina puis ici, assure Mathieu Faivre. Ce qui compte, c'est tout le travail fait avec l'implication des entraîneurs, de mon technicien, de mon équipementier. En plus, on a le plaisir de faire une très belle course d'équipe avec Alexis Pinturault et Thibaut Favrot. » Un deuxième géant de Bansko qui a permis à l'équipe de France dr briller avec trois athlètes dans le Top 4.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.