XV de France : Haouas, ce colosse qui s'est essayé au taekwondo

XV de France : Haouas, ce colosse qui s'est essayé au taekwondo©Media365
A lire aussi

Emmanuel LANGELLIER, Media365 : publié le mercredi 24 mars 2021 à 20h37

Elément essentiel du XV de France qui tentera de remporter le Tournoi des 6 Nations vendredi soir au Stade de France, Mohamed Haouas s'est essayé au taekwondo durant sa jeunesse à Montpellier. Un sport où ses qualités hors-normes avaient sauté aux yeux.



Le XV de France a fait vibrer l'Hexagone samedi dernier en renversant le pays de Galles dans les derniers instants à l'issue d'une fin de match irrespirable. Les Bleus l'ont emporté (32-30) et peuvent encore gagner le Tournoi des 6 Nations. Il faudra prendre le meilleur sur l'Ecosse, vendredi soir au Stade de France, gagner avec le bonus offensif, soit au moins quatre essais, et un écart minimum de 21 points.

Pour tenter de rafler la compétition, Fabien Galthié s'appuiera encore sur Mohamed Haouas. Le pilier droit est essentiel. Le colosse de 1,85 m s'illustre à Montpellier et fait le bonheur des Bleus. Né au Havre, le joueur de 27 ans a forgé son caractère dans son quartier du Petit Bard à Montpellier où il a fait un peu d'athlétisme et de... taekwondo. « Il avait 13-14 ans sans doute. Avec Mustapha Larbi, nous venions tout juste de lancer ce projet, Génération Taekwondo, afin de lutter contre la délinquance et le désoeuvrement », se souvient dans L'Equipe Djilali Merili, président de GTKD, le club de taekwondo du Petit Bard.

« Lorsqu'on lui a fait taper dans les cibles, ses résultats étaient hors normes »

Le physique du futur colosse a rapidement sauté aux yeux. « Avec Mustapha, on a tout de suite décelé un gros potentiel physique. Ça sautait aux yeux, surtout en termes d'explosivité avec des fibres musculaires rapides adaptées aux efforts intenses. Lorsqu'on lui a fait taper dans les cibles, ses résultats étaient hors normes », détaille Merili qui à l'époque avait dit à Haouas « d'essayer tous les sports qui l'intéressaient parce qu'on savait qu'il pourrait percer à condition de consentir les efforts nécessaires. Le taekwondo demeure un sport amateur, on lui avait parlé de boxe anglaise, de rugby, oui, des sports susceptibles d'entrouvrir une voie professionnelle. »


Le président du club de taekwondo de Montpellier se souvient également d'un jeune homme qui avait besoin des autres. Ce qui peut avoir des mauvais côtés, et Djilali Merili confie encore qu'il met en garde le phénomène du XV de France. « Il accordait une confiance totale aux personnes qu'il rencontrait, qu'elles soient de bon ou de moins bon conseil. Il manquait de maturité à ce niveau-là. Je suis fonctionnaire de police et chaque fois que je l'ai rencontré, et même encore aujourd'hui, je lui ai dit : attention de ne pas te laisser influencer », lâche Merili qui estime que Haouas serait sûrement mieux ailleurs que dans l'Hérault.

Haouas « pourrait donner sa pleine mesure en quittant Montpellier »

« Au début, il était sans doute très mal entouré. C'est un fonceur, il n'a peur de rien. Dans le quartier, il y a des inégalités, de la pauvreté, des frustrations et donc de la petite délinquance. Il est mieux encadré depuis qu'il est professionnel, dit-il à L'Equipe. Mais je reste convaincu qu'il pourrait donner sa pleine mesure en quittant Montpellier. Les quartiers populaires agissent comme un aimant. Tu veux toujours y revenir, te poser avec des gens qui te ressemblent. Le quartier, ce n'est pas la place d'un sportif professionnel. » Vendredi soir en tout cas, le pilier droit sera fidèle au poste, entouré de ses partenaires aux dents longues, prêts à « rayer » la pelouse dyonisienne pour rafler le Tournoi des 6 Nations.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.