XV de France : Dupont a su changer son jeu pour éviter les risques

XV de France : Dupont a su changer son jeu pour éviter les risques©Panoramic, Media365
A lire aussi

Mathieu Warnier, Media365 : publié le samedi 14 octobre 2023 à 22h15

Alors qu'il sera titularisé face à l'Afrique du Sud trois semaines après avoir subi une fracture maxillo-zygomatique et jouera ce dimanche avec un casque, Antoine Dupont a su faire évoluer son jeu pour éviter d'être pris pour cible par les défenses adverses.



Antoine Dupont sera exact au rendez-vous. Alors que le doute était permis depuis la fracture maxillo-zygomatique subie le 21 septembre dernier face à la Namibie, le capitaine du XV de France mènera ses troupes ce dimanche face à l'Afrique du Sud lors du dernier quart de finale de la Coupe du Monde, muni d'un casque à la demande de son chirurgien. A l'occasion d'une rencontre attendue depuis quatre ans, le demi de mêlée aura l'opportunité de démontrer que l'évolution apportée à son jeu a été faite dans le bon sens. En effet, celui qui a été élu meilleur joueur du monde en 2021 est devenu la cible à atteindre pour affaiblir la sélection tricolore. Un nouveau statut qui a poussé le capitaine du XV de France à revoir son approche du jeu pour limiter au maximum les contacts. « J'ai sûrement pris en expérience et je suis capable de m'adapter à l'adversaire et à ce qu'on me propose, a confié Antoine Dupont ce vendredi en conférence de presse. Ce n'était pas forcément un souhait de changer. » Un chiffre permet de matérialiser cette évolution. Entre les saisons 2019-2020 et 2022-2023, le natif de Lannemezan a subi 43% de plaquages en moins, un ratio qui s'établit à 12% concernant uniquement les matchs du XV de France.

Dupont : « Il faudra s'adapter à ce qu'on nous propose »

« Le rôle premier du demi de mêlée est de bien faire jouer son équipe et ses coéquipiers, a-t-il rappelé. Je me retrouve aussi bien dans ce jeu-là que dans celui où je portais plus le ballon. » Cette manière d'éviter les plaquages, le capitaine des Bleus en aura bien besoin contre des Springboks, dont il qualifie la défense de « très agressive et qui va chercher très haut les attaquants ». « C'est mieux de se donner du confort et de mettre vite le ballon dans les mains du receveur que ce soit les avants ou le demi d'ouverture, ajoute le demi de mêlée tricolore. Il faudra s'adapter à ce qu'on nous propose et aller chercher les espaces où ils seront. » En tout cas, Antoine Dupont ne cache pas s'attendre à souffrir lors de cette rencontre face à l'Afrique du Sud, comme lors d'un « match éprouvant en novembre dernier ». Mais il en faudra plus pour le voir renoncer à ses ambitions dans cette Coupe du Monde à domicile. « C'est toujours comme ça, ces gros matchs... Très dur physiquement, on s'attend à souffrir, a-t-il répété. On connaît nos objectifs dans ce Mondial. Si on n'est pas prêts à souffrir, on n'est pas prêts à aller là où on veut aller. » Toutefois, les Sud-Africains auront à cœur de défendre leur titre de champion du monde jusqu'au bout.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.