XV de France : Bulle, protocole, Galthié... Laporte démine le terrain

XV de France : Bulle, protocole, Galthié... Laporte démine le terrain©Media365

Mathieu WARNIER, publié le dimanche 28 février 2021 à 21h35

Invité de l'émission "Stade 2" ce dimanche sur France 3, le président de la FFR Bernard Laporte est revenu sur la polémique autour de la propagation du coronavirus au sein du XV de France. Renouvelant sa confiance à Fabien Galthié, il n'écarte pas de potentielles sanctions.

Le rugby français est dans l'œil du cyclone. Largement touché par le coronavirus ces derniers jours, le XV de France n'a pas pu disputer son match de la 3eme journée du Tournoi des 6 Nations face à l'Ecosse. Face à l'ampleur de la polémique, la ministre des Sports Roxana Maracineanu a exigé de la Fédération Française de rugby l'ouverture d'une enquête, qui a été confié au secrétaire général de la FFR Christian Dullin. Alors que les opposants à Bernard Laporte, Florian Grill en tête, critiquent un potentiel manque d'indépendance dans la conduite de l'enquête, le président de la FFR assure que « ce sont ses prérogatives » alors qu'il était ce dimanche l'invité de l'émission « Stade 2 » sur France 3. Alors que Roger Salamon et le Pr Eric Caumes seront également associés à cette enquête, Bernard Laporte a confirmé avoir toute confiance en ces personnes. « Christian Dullin est l'inspecteur général de la Fédération Française de rugby, ce sont ses prérogatives. J'ai confiance en M.Salamon et M.Caumes pour nous dire exactement ce qui s'est passé, a confié Bernard Laporte. Ce ne sont pas des personnes de la FFR, ils sont arrivés pour gérer cette problématique. M.Caumes ne va pas s'amuser à mentir. » Le président de la FFR a renouvelé sa confiance dans la commission médicale mise en place pour gérer les questions liées au coronavirus.

Laporte : « C'est une bulle qui n'est pas infaillible ».

Les critiques qui s'abattent sur le XV de France tiennent notamment au respect de la « bulle sanitaire » mise en place. Assurant que le protocole mis en place est « le même que pour les autres fédérations » impliquées dans le Tournoi des 6 Nations, Bernard Laporte ajoute que « c'est la notion de bulle qui n'a pas été bien saisie » par les observateurs, admettant tout de même que « c'est une bulle qui n'est pas infaillible ». Alors que Roxana Maracineanu a récemment menacé de retirer au XV de France l'autorisation de participer au Tournoi des 6 Nations, Bernard Laporte a salué la volonté de la ministre des Sports de vouloir faire toute la lumière sur cette affaire. « J'ai occupé son poste donc je sais de quoi je parle, assure l'ancien secrétaire d'Etat aux Sports. Roxana Maracineanu est dans son droit, c'est tout à fait logique et elle a raison de dire que s'il y a des gens qui ont triché doivent être sanctionnés. Ceux qui n'ont pas respecté le protocole, on ne va pas leur dire bravo. » Face à un protocole sanitaire qui peut sans doute améliorer, le président de la FFR a assuré que la seule alternative serait le huis clos... mais qu'elle n'est pas envisageable. « Si on voulait qu'il n'y ait aucun risque, il faudrait faire comme au tennis, on isole tout le monde pendant quatorze jours, résume le patron du rugby français. Or, il faudrait 60 joueurs car il faudrait que personne ne revienne et que ces joueurs ne bougent pas pendant cinq à six semaines. C'est infaisable. »

Laporte : « Galthié sait que je ne ferai de cadeau à personne »

Au cœur de la polémique se trouve un homme, l'entraîneur du XV de France Fabien Galthié. Mais, faisant fi des rumeurs dans l'attente du rapport issu de l'enquête exigée par le ministère des Sports, Bernard Laporte a confirmé avoir toute confiance en l'ancien demi de mêlée international. Mais ce soutien n'est pas un crédit illimité si ce rapport confirme qu'il a une part de responsabilité. « Fabien Galthié sait très bien que je ne ferai de cadeau à personne, assure Bernard Laporte. Je le soutiens car j'ai appris qu'on était la troisième nation mondiale alors qu'on était neuvième quand je suis arrivé. Je le soutiens car ça fonctionne bien sportivement. » Critiqué pour avoir assisté à un match de son fils au Stade Jean-Bouin, Bernard Laporte a tenté de dédramatiser la situation. « Pour moi, Fabien Galthié avait le droit d'aller voir jouer son fils du moment qu'il est masqué, a confié le président de la FFR. On m'a dit qu'il avait regardé le match à côté de Thomas Lombard, président du Stade Français Paris, qui est testé tous les trois jours et qui était masqué. Je ne vois pas où il y aurait un problème. » Quant à la suite du Tournoi des 6 Nations, Bernard Laporte n'a pas écarté l'idée de ne conserver que 31 joueurs sous les ordres de Fabien Galthié, ajoutant qu'« on appliquera ce que la commission médicale nous dira de faire ». Enfin, pour le casse-tête de la reprogrammation de France-Ecosse, le patron du rugby français a confirmé des négociations avec la LNR concernant la mise à disposition des internationaux, confiant vouloir « qu'on trouve collégialement des solutions pour nuire à personne ».

Vos réactions doivent respecter nos CGU.