Galthié : "Au Nord, une seule équipe est championne du monde"

Galthié : "Au Nord, une seule équipe est championne du monde"©Panoramic, Media365

Rédaction Media365, publié le jeudi 17 mars 2022 à 13h51

A deux jours de peut-être remporter ce Tournoi des 6 Nations, Grand Chelem à la clé, Fabien Galthié ne cache pas que le dernier obstacle qui se dresse devant les Bleus est peut-être le plus dur, avec en face une équipe d'Angleterre qui reste redoutable. La confiance d'Eddie Jones en revanche, le sélectionneur des Bleus s'en sert comme d'une motivation.


Fabien Galthié, peut-on parler pour le moment d'un plan sans accroc pour le XV de France dans ce Tournoi des 6 Nations 2022 ?
Pour être honnête, oui. Il faut rester humble et à sa place car il reste un match, mais oui, nous voulions être à cette position. On a tout fait pour y être. Cela n'a pas commencé au début de ce Tournoi mais avant. Les compétitions, ça se prépare en amont et dès novembre avec les managers des clubs. Cela nous a permis d'être dans cette position.

Que représente le Crunch pour vous qui l'aviez d'abord expérimenté en tant que joueur ?
Il y a tout un imaginaire autour du Crunch. C'est sorti pendant que je jouais. N'oublions pas que les Anglais ont inventé le rugby. C'est ancré en eux. Au Nord, une seule équipe est championne du monde, c'est l'Angleterre. Et en 2019, ils sont finalistes malheureux. L'Angleterre fait partie des quatre gros du rugby mondial. Avec la France maintenant.

Les Toulousains de votre groupe, qui sont habitués aux victoires, peuvent-ils s'avérer précieux sur le chemin qui mène à cet éventuel sacre de samedi soir ?
Oui cela peut servir. Mais il n'y a pas de Toulousains, de Parisiens ou de Bordelais dans ce groupe. C'est l'équipe de France et elle avance en tant qu'équipe de France. C'est notre troisième Tournoi, bientôt le 25eme match et du vécu. Ce sont des joueurs qui ont une expérience collective, ils ont grandi ensemble. Nos défaites et nos deuxièmes places nous ont servi. On a déjà joué pour la victoire, en perdant et on a appris.

"Le but, c'est d'arriver plus en forme qu'au dernier match, et on le sera"

Comment avez-vous réagi aux déclarations du sélectionneur adverse Eddie Jones, qui assure qu'il sait comment vous battre ?
On entend ce qu'il se passe autour de nous, on reste attentif à ce qu'il se dit sur nous. On écoute les Anglais, on écoute ce qu'il se dit sur eux et on les étudie. Cela contribue à notre travail de préparation évidemment. Mais le rendez-vous c'est samedi soir à 21h00. Les sélectionneurs ne jouent pas. On accompagne. Nous avec Raphaël (Ibanez, son adjoint), nous ne jouons pas, mais nous serons prêts à répondre.

Antoine Dupont n'est pas seulement le meilleur joueur du monde, il est aussi votre capitaine en l'absence de Charles Ollivon. Quel regard portez-vous sur son nouveau statut et pourrait-il éventuellement conserver le brassard, même après le retour d'Ollivon ?
Antoine fait une belle compétition, à l'image de l'équipe, avec des matchs différents. Le contexte compte et chaque fois, Antoine a su s'adapter pour le moment. Il a trouvé les bonnes réponses à des situations complexes. Son premier Tournoi comme capitaine c'est une expérience pour lui et l'équipe. Saluons aussi Charles Ollivon qui a repris le jeu de belle manière en club après sa blessure. Antoine a enchaîné avec une belle tournée d'automne. Vivons le présent. On verra après pour le futur. Antoine Dupont est concentré sur ce dernier match et l'adversaire.

Que peut vous apporter la séance d'entraînement sans contact, que vous avez organisée cette semaine ? L'avez-vous fait dans l'objectif de préserver les organismes, forcément fatigués ?
Ce n'était pas sans contact et c'était à très haute intensité. C'était un bel entraînement avec deux équipes impliqués. Saluons tous les joueurs du groupe. On a bien travaillé le jeu de transition. Là, on avait retiré les collisions finale. Pourquoi ? Parce qu'avec les matchs et les entraînements, ce n'était pas nécessaire d'avoir les collisions. On a misé sur la qualité en diminuant la volumétrie. Le but, c'est d'arriver plus en forme qu'au dernier match, et on le sera.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.