Toulouse : Mola reste

Toulouse : Mola reste©Media365
A lire aussi

Aurélien CANOT, Media365, publié le lundi 28 juin 2021 à 12h28

Même si son hésitation dans ses déclarations de vendredi soir après le doublé de son équipe aux dépens de La Rochelle avaient pu laisser penser un temps le contraire, Ugo Mola reste bien l'entraîneur du Stade Toulousain. Le Girondin l'affirme ce lundi dans les colonnes de Midi Olympique.

En dépit de ses déclarations de vendredi soir dans les coursives du Stade de France, Ugo Mola (48 ans) sera bien toujours l'entraîneur du Stade Toulousain la saison prochaine. « Si je serai là à la reprise ? Euh... ouais, oui. On va voir. Je vais me reposer, on va se reposer, on va couper six semaines. Et moi, je vais prendre le temps de réfléchir à la suite parce que rien n'est obligé et qu'il faudra trouver l'énergie, et peut-être la bonne formule pour que certains retrouvent le bon discours, les bons leviers, estime Ugo Mola. Il ne faut pas vouloir durer pour durer, il faut essayer d'exister quand tu penses que tu as les leviers nécessaires pour faire avancer ton groupe. » Après le 21eme titre de champion de France de son équipe, obtenu vendredi dernier aux dépens de La Rochelle, un mois après que les Rouge et Noir ont déjà pris le dessus sur les Maritimes en finale de Champions Cup, première acte du doublé réalisé par les joueurs de la Ville Rose, Ugo Mola avait laissé planer le doute sur son avenir sur le banc du Stade Toulousain.

Mola ne voulait pas « semer le trouble »

Un doute définitivement levé depuis les nouvelles déclarations de l'entraîneur toulousain, cette fois dans les colonnes de Midi Olympique, ce lundi. « Est-ce que je serai présent à la reprise ? Oui. De toute façon, je suis sous contrat. » L'ancien entraîneur de Brive et Castres notamment et successeur de Guy Novès en 2015 dans le Midi-Pyrénées affirme par ailleurs dans ces mêmes colonnes que son intention n'était aucunement de « semer le trouble » sur son avenir à Toulouse. Et de préciser sa pensée de vendredi, à chaud. « Je voulais dire que, dans tous les cas, je ne pourrai pas revenir de la même manière. On ne peut pas reproduire les mêmes choses, appliquer les mêmes méthodes, et le même fonctionnement, même si ça a porté ses fruits. Cette phrase, ce n'était en aucun cas pour mettre la pression sur qui que ce soit. Je m'interroge juste de façon sincère sur ce qu'il faudra apporter à nos joueurs pour construire le rugby de demain qui leur permettra d'exister encore. La première personne qui doit réfléchir à ce qu'il doit amener, c'est moi. » Le peuple rouge et noir peut respirer.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.