Enfin la relance pour La Rochelle ?

Enfin la relance pour La Rochelle ?©Media365
A lire aussi

Thomas Siniecki, Media365 : publié le mercredi 13 octobre 2021 à 23h39

Vice-champions de France et d'Europe, les Rochelais ont la gueule de bois en ce début de saison. Une migraine que Jonathan Danty et ses nouveaux coéquipiers espèrent guérie, après leur prestation rassurante devant Castres.



La Rochelle a connu un début de saison étrangement difficile, avec quatre défaites en six journées de Top 14, dont trois lors des trois premiers matchs (Toulouse, Racing et Clermont). "On s'est pas mal trompés, on s'est pris un peu pour d'autres, reconnaît Kevin Gourdon. Il faut aller chercher les victoires, elles ne viennent pas toutes seules car on a fait deux finales." De Top 14 et de Champions Cup, on s'en souvient, perdues toutes les deux face à Toulouse à un mois d'intervalle, fin mai puis fin juin (22-17 en Coupe d'Europe, 18-8 en championnat).

Plisson : "On a bombé le torse. Le jeu arrivera après"

Les Rochelais ont réagi ce week-end contre Castres (29-10), mais il faudra confirmer à Brive pour aller chercher une première victoire à l'extérieur. "On a répondu présent dans toutes les chamailleries, on ne voulait pas se laisser faire, se satisfait Jules Plisson. A Montpellier, on avait la tête baissée, là on a bombé le torse quand ça piquait. Le jeu arrivera après." "On doit rivaliser, insiste Gourdon. Garder un peu plus l'état d'esprit de Castres que celui de Montpellier, où on s'était complètement trompés."

Jonathan Danty doit aussi apporter ce qu'on attend de lui, après dix ans passés au Stade Français. "J'étais titi parisien il y a quelques mois encore, c'était toujours difficile de m'imaginer partir. Le but, c'est d'aller chercher mes limites, ce qui me permettra de progresser avec des concurrents qui me tirent vers le haut, pour arriver à la fin de ma carrière en me disant que je me suis donné les moyens d'arriver à 100% de mes capacités."


A 28 ans, celui qui a longtemps été comparé à Mathieu Bastareaud a donc fait le grand saut, comme Plisson deux années auparavant. "Comme ça, tu ne te laisses pas aller, tu travailles encore plus dur", approuve ce dernier. "Je suis plus proche du gros niveau international, ça attire forcément, conclut Danty. En Australie, cet été, j'ai goûté au XV de France, j'ai forcément envie de grands matchs pour me frotter aux meilleurs et retranscrire ça avec les Bleus." La blessure d'Arthur Vincent pourrait lui permettre de s'installer en doublure de Fickou et Vakatawa.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.