CM 2023 : Les Springboks sont-ils violents ? Le talonneur Mbonambi répond

CM 2023 : Les Springboks sont-ils violents ? Le talonneur Mbonambi répond©Panoramic, Media365

Aurélien Canot, Media365, publié le jeudi 12 octobre 2023 à 18h19

Titillé jeudi en conférence de presse sur l'aspect prétendument violent de l'Afrique du Sud, Bongi Mbonambi, le talonneur des Springboks, a admis que son équipe adorait les collisions. Mais il sait que c'est également le cas des Bleus, et que la victoire pourrait se jouer à ce niveau-là dimanche.


L'Afrique du Sud pratique-t-elle un rugby violent ? Etonné de la question, ce jeudi en conférence de presse, Bongi Mbonambi a préféré en rire. "Nous pouvons être violents ? C'est la première fois que j'entends ça". Le talonneur de ces Springboks qui défieront le XV de France dimanche soir (21h00) sur la pelouse du Stade de France en quarts de finale de la Coupe du monde a néanmoins admis que son équipe raffolait des contacts. Et qu'au-delà d'aimer, les Sud-Africains en ont fait une force. "Nous, Sud-Africains, sommes fiers de notre physicalité. Nous aimons la confrontation." Une passion que les Springboks partage à entendre Mbonambi avec les Bleus. Le joueur des Sharks a d'ailleurs le sentiment que la qualification pour les demi-finales dimanche pourrait se décider sur ce terrain. "On sait que le pack français aime aussi la confrontation, mais on va évidemment s'appuyer sur ça. On va s'exprimer comme des Sud-Africains, comme on sait le faire". D'autant que le tenant du titre avec l'Afrique du Sud il y a quatre ans ne compte pas sur les Français pour mettre le frein à main au niveau des impacts.

Mbonambi : "Ce sera différent à cent pour cent de Marseille"

"Nous aimons le contact, eux aussi, et je ne pense pas qu'ils vont reculer. Peu importe l'intensité qu'ils mettront, le rugby est un sport de collision. Et dimanche, personne ne reculera." Le 12 novembre dernier à Marseille, la France l'avait emporté face aux champions du monde, mais elle avait beaucoup souffert. Mbonambi invite toutefois les suiveurs à ne pas se référer à ce test match de novembre 2022 au moment de se pencher sur le quart de finale de dimanche. Pour le Sud-Africain, les deux rencontres n'auront rien à voir. "Ce sera encore plus fort qu'à Marseille. C'était un match de tournée, de fin d'année. Là, c'est un quart de finale de Coupe du monde. Les deux équipes le savent. Ce sera différent, à cent pour cent." Et ces Springboks pas loin de faire chuter l'Irlande au cours de la phase de poules sont prêts à faire en sorte que le résultat soit inversé. "Tout le monde est focalisé sur l'objectif."

Vos réactions doivent respecter nos CGU.