Ch.de France : Marchand a doublé 200m papillon et 200m brasse, quatre qualifications pour Paris 2024 assurées

Mathieu Warnier, Media365, publié le mercredi 19 juin 2024 à 19h25

Alors qu'Emma Terebo et Pauline Mahieu sur le 200m dos ainsi que Pacôme Bricout et David Aubry sur le 800m nage libre se sont qualifiés pour Paris 2024, Léon Marchand a validé son billet sur le 200m papillon puis le 200m brasse en l'espace de 50 minutes.

Léon Marchand n'a pas manqué son test. Alors que le programme de Paris 2024 devrait lui imposer de disputer le 200m papillon et le 200m brasse la même journée, le Toulousain a pu expérimenter un tel enchaînement ce mercredi dans le bassin de Chartres. Après avoir assuré dans la matinée sa place dans les deux finales, le nageur des Dauphins du TOEC a validé deux nouveaux billets pour les prochains Jeux Olympiques. En début de programme, il a dominé le 200m papillon en 1'54''08, soit un peu moins de deux secondes sous les minima imposés par la Fédération Française de natation (FFN). Une barre qui s'est avérée trop haute pour Noyan Taylaon (1'56''17) et Sandro Henras-Marouf (2'00''22), qui montent sur le podium. A peine 50 minutes plus tard, Léon Marchand a fait son retour dans le bassin pour la finale du 200m brasse, pour laquelle la concurrence était bien présente. Après un départ mesuré, le Toulousain a accéléré pour s'imposer en 2'08''95, soit à peine sept dixièmes de seconde sous la limite de qualification. Antoine Viquerat (2'09''75) échoue juste au-dessus des minima quand Antoine Marc, meilleur temps des séries, termine troisième (2'10''16).

Terebo enchaîne, Bricout surprend

Après avoir éclaboussé le 100m dos ce lundi en battant le record de France, Emma Terebo ne s'est pas arrêtée en si bon chemin. Favorite annoncée de la finale du 200m dos, la nageuse du club d'Amiens a fait mieux que répondre présent. Devant dès la première longueur, achevée devant les temps de passage du record de France détenu par Laure Manaudou, elle a remporté le titre de championne de France en 2'08''53 et prend un deuxième billet pour Paris 2024, terminant près de deux secondes en-dessous des minima imposés par la Fédération Française de natation. Très déçue après avoir manqué le coche sur le 100m dos, Pauline Mahieu a su se reprendre. Deuxième en 2'09''28, elle assure également sa qualification olympique sur la distance. Lou-Anne Guiton complète le podium (2'12''15). Mais la bonne surprise de cette quatrième journée des championnats de France reste la qualification pour Paris 2024 sur le 800m nage libre de Pacôme Bricout, à seulement 19 ans. Alors que le Tunisien Ahmed Jaouadi, sociétaire du SC Thionville, a imposé un train d'enfer pour s'imposer en 7'45''31, le nageur de Vanves a su tenir bon. Touchant en 7'48''63, il est nettement descendu sous les minima et assure sa qualification. David Aubry (7'49''44) fait de même alors Damien Joly (7'50''10) se contente de la médaille de bronze.

Hénique donne rendez-vous

Mélanie Hénique, quant à elle, est déjà en forme. Alors qu'elle briguera une place aux Jeux Olympiques sur le 50m nage libre, la nageuse du Cercle des Nageurs de Marseille a donné la leçon lors de la finale du 50m papillon, distance qui ne sera pas au programme de Paris 2024. Elle s'impose en 25''60, soit quasiment une seconde de moins que sa dauphine Maty Ndoye-Brouard (26''51), qui a devancé de peu Albane Cachot (26''55). La finale du 50m brasse a vu la Belge Florine Gaspard, sociétaire du Cercle des Nageurs de Marseille, signer le meilleur temps en 30''71. Le titre de championne de France revient ainsi à Cyrielle Duhamel, deuxième en 31''75. Le podium est complété par Chloé Braun (31''89) et Lucie Vasquez (32''04). Ce jeudi, pour l'avant-dernière journée de ces championnats de France, l'attention sera portée sur le 50m nage libre, avec Florent Manaudou et Maxime Grousset qui comptent bien en découdre dans le bassin pour le titre de champion de France et assurer leur billet pour les Jeux Olympiques. Emma Terebo, quant à elle, essayera de compléter sa collection avec le 50m dos.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.