Athlétisme - Paris 2024 : Le relais 4x400m a brûlé son dernier joker

Aurélien Canot, Media365, publié le lundi 06 mai 2024 à 09h26

Seulement troisième dimanche de la course de repêchage des Mondiaux de relais qui se sont déroulés ce week-end à Nassau (Bahamas), le relais 4x400m hommes français ne détient toujours pas son billet pour les Jeux Olympique de Paris 2024. Et il ne lui reste plus qu'une seule chance. Sauf si les Bleus parviennent à se qualifier par le biais de leur bilan mondial.

L'été dernier à Budapest, le relais 4x400m français masculin avait été le seul à décrocher une médaille, en argent de surcroît, lors de Mondiaux qui semblaient partis pour se terminer sur un zéro pointé pour l'équipe de France avant cette ultime journée marquée, donc, par la magnifique performance de Téo Andant, Gilles Biron, David Sombé et Loïc Prevot. Paradoxalement, ce même relais français ayant sauvé l'honneur de la France lors des derniers Mondiaux pourrait ne pas disputer les Jeux Olympiques de Paris 2024. A ce jour, à moins de cent de l'événement, les vice-champions du monde n'ont en effet toujours pas validé leur ticket pour ces premiers JO dans la capitale depuis cent ans. Ils pensaient décrocher le précieux sésame ce week-end à l'occasion des Mondiaux de relais, qui se déroulaient à Nassau (Bahamas). Cela n'a pas été le cas. Et si le 4x100 français chez les hommes comme chez les femmes ainsi que le 4x400 français féminin a poinçonné son billet, le relais 4x400 hommes, lui, a échoué. Au lendemain d'un samedi noir pour les Tricolores, qui n'étaient même pas allés au bout de la course après que Thomas Jordier a été contraint d'abandonner après s'être blessé, la course de repêchage de dimanche a vu David Sombé, Gilles Biron, Ludovic Ouceni et Téo Andant brûler un dernier joker en terminant troisièmes uniquement (en 3'2"44) derrière le Brésil et Trinité-et-Tobago.

Dernière chance à Rome

La faute notamment à un mauvais départ de Sombé puis à un passage de relais extrêmement laborieux ensuite entre Ouceni, le remplaçant de Jordier, et Andant. Les Français disposeront néanmoins d'une dernière chance : le mois prochain (7 au 12 juin) à Rome lors des Championnats d'Europe. S'ils venaient à passer au travers de nouveau, Andant, dépité dimanche ("Je suis dégoûté, frustré, triste. On voulait participer à la fête, faire cinq sur cinq, et là, j'ai l'impression qu'on gâche un peu tout", déclare le vice-champion du monde dans L'Equipe), et les siens pourraient néanmoins valider leur ticket par le biais de leur... bilan mondial. Deux places sont en effet réservées aux deux équipes présentant le meilleur bilan mondial entre le 31 décembre 2022 et le 30 juin 2024. Et le record de France des Français les place pour le moment en position favorable. Le mieux serait néanmoins conseillé de se qualifier sur le terrain. Histoire de ne pas trembler davantage.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.