Judo : Stéphane Nomis élu à la tête de la Fédération Française

Judo : Stéphane Nomis élu à la tête de la Fédération Française©Panoramic, Media365

Mathieu WARNIER, publié le dimanche 22 novembre 2020 à 17h10

Après quinze années passées à la présidence de la Fédération Française de judo, Jean-Luc Rougé a été battu lors des élections par Stéphane Nomis.

Tremblement de terre dans le petit monde du judo français ! Président de la Fédération Française de judo depuis 2005 et candidat à un cinquième mandat à la tête de l'institution, Jean-Luc Rougé a dû s'avouer vaincu face à Stéphane Nomis. L'ancien champion du monde des moins de 93kg, favori annoncé de l'élection pour un mandat de quatre ans, n'a pas obtenu la confiance des 254 délégués des clubs affiliés à la fédération à l'issue des élections organisées par la Fédération Française de Judo, Jujitsu, Kendo et Disciplines Associées, qui ont été conclues ce dimanche. A l'issue du comptage des voix, Stéphane Nomis a été élu président de la fédération avec 59,99% des voix et va prendre en main les destinées du judo français jusqu'en 2024, à l'issue des Jeux Olympiques de Paris.


Nomis fait entrer des grands noms du judo français au Comité Directeur

Alors que son dernier mandat a notamment été marqué par une polémique liée à la légalisation du MMA en France, Jean-Luc Rougé quitte la présidence de la fédération après quinze ans, lui qui avait succédé à Michel Vial. Ancien judoka, entrepreneur autodidacte ayant créé sa propre société de conseil en informatique baptisée Ippon Technologies, Stéphane Nomis va désormais devoir guider le judo français jusqu'aux JO organisés dans la Capitale. « Je remercie toutes celles et tous ceux qui nous ont fait confiance, et nous allons nous mettre au travail, dès demain, pour remplir l'objectif principal qui a toujours été le nôtre : redynamiser le judo français et rendre au judo ce qu'il nous a donné », a déclaré Stéphane Nomis dans des propos recueillis par l'AFP. Pour cela, le nouveau patron de la FF Judo va pouvoir compter sur plusieurs grands noms de la discipline, dont Emilie Andéol, Frédéric Demontfaucon, Gévrise Emane ou encore Frédéric Jossinet, qui vont entrer au Comité Directeur et ainsi participer au processus de décision au sommet de la fédération, qui entre dans un nouveau cycle entamé par un renouvellement des cadres.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.