Judo (par équipes mixtes) : Une équipe de France en or !

Judo (par équipes mixtes) : Une équipe de France en or !©Media365
A lire aussi

Aurélie SACCHELLI, Media365, publié le samedi 31 juillet 2021 à 12h29

L'équipe de France de judo est devenue championne olympique de l'épreuve mixte ce samedi à Tokyo en battant le Japon 4-1 grâce aux victoires de Clarisse Agbegnenou, Axel Clerget, Teddy Riner et Sarah-Léonie Cysique.



Battre le Japon, le pays du judo, chez lui à Tokyo, pour l'arrivée au programme olympique de l'épreuve par équipes mixtes. Que rêver de mieux ? L'équipe de France de judo a terminé en apothéose ses magnifiques JO, en remportant l'or dans cette nouvelle épreuve, qui lui tenait énormément à coeur. Car si le Japon a remporté onze médailles en individuel, dont neuf titres, et la France sept médailles dont un titre, ce sont bel et bien les Bleus qui ont triomphé lors de l'épreuve par équipes mixtes, sur le score de 4-1, pour offrir une 18eme médaille à la délégation française, la quatrième en or.

Agbegnenou bat une plus lourde, Riner un moins lourd

Clarisse Agbegnenou, championne olympique des -63kg, a parfaitement lancé l'équipe de France en battant la championne olympique des...-70kg Chizuru Arai (le staff français avait préféré aligner la porte-drapeau plutôt que Margaux Pinot, même si Clarisse Agbegnenou était moins lourde) grâce à un deuxième waza-ari, synonyme de ippon après 3'31 de combat. Puis c'est Axel Clerget qui a dominé Shoichiro Mukai en -90kg après un combat très serré remporté sur ippon au golden score après 5'55 de combat. Romane Dicko, médaillée de bronze vendredi en -78kg, affrontait ensuite la championne olympique, Akira Sone, et la Japonaise a fait respecter la logique en s'imposant sur ippon après 3'07. C'était alors à Teddy Riner d'entrer sur le tatami, non pas face à un combattant de sa catégorie, mais face à Aaron Wolf, champion olympique des -100kg, qui pèse 40 kilos de moins que lui ! Le quadruple médaillé olympique a dû lutter pendant 6'29, mais il a fini par s'imposer sur un waza-ari au golden score. La France avait alors une première balle de match grâce à Sarah-Léonie Cysique, vice-championne olympique des -57kg, opposée à la médaillée de bronze Tsukasa Yoshida. Et c'est elle qui a apporté le point de la victoire aux Bleus, en s'imposant grâce à un waza-ari. Magnifique ! La joie de Teddy Riner et Clarisse Agbegnenou, qui possèdent un immense palmarès, en disait beaucoup sur la valeur de cette médaille d'or. Le judo français termine donc ces JO avec huit médailles, quel bilan !



Si vous avez manqué la matinée :

Le judo français ramènera finalement huit médailles ! Le collectif tricolore a démontré sa force à l'occasion des demi-finales. Si le duel face à Israël a tourné au thriller, celui face aux Pays-Bas a été une véritable balade pour l'équipe de France. Guillaume Chaîne a mis les Bleus sur le bon chemin avec une victoire par ippon face à Tornike Tsjakadoea. En difficulté face aux Israéliens, Margaux Pinot a cédé sa place à Clarisse Agbegnenou pour le combat des -70kg féminines. Face à Sanne van Dijke, la championne olympique des -63kg n'a pas tremblé pour permettre aux Tricolores de faire le break. C'était alors l'heure de la revanche pour Axel Clerget. Eliminé en huitièmes de finale des -90kg par Noel van 't End plus tôt dans la semaine, le Français est allé chercher un ippon pour rapprocher un peu plus l'équipe de France de la finale. Un billet que Romane Dicko a fini par composter aux dépens de Guusje Steenhuis. La médaillée de bronze des +78kg, opposée à une combattante issue de la catégorie inférieure, a eu besoin de trois minutes pour marquer le waza-ari qui permet aux Bleus de sceller le sort de cette demi-finale (4-0). La finale sera l'affiche tant attendue. En effet, le Japon n'a pas fait de détail face à la Russie (4-0) pour rejoindre l'équipe de France.

Les Bleus s'en sont bien sortis face à Israël

Les Bleus ont eu très chaud mais n'ont pas manqué leur entrée en lice. Opposés à Israël en quarts de finale de l'épreuve par équipes mixtes, qui fait son apparition au programme olympique cette année, les Tricolores ont dû attendre plus de quatre minutes lors du combat décisif pour valider leur billet pour le dernier carré. Sarah-Léonie Cysique n'a pas su lancer les Bleus en s'inclinant par ippon face à l'Israélienne Timna Nelson Levy. Heureusement, Guillaume Chaïne a su prendre le meilleur sur Tohar Butbul par ippon pour remettre les deux équipes à égalité. Mais Margaux Pinot face à Gili Sharir au bout d'un combat long de onze minutes puis Axel Clerget contre Li Kochman ont mis l'équipe de France dos au mur avec Romane Dicko et Teddy Riner qui n'avaient pas le droit à l'erreur. La médaillée de bronze chez les +78kg a assuré avec une victoire par ippon sur Raz Herschko quand celui qui a cédé son titre chez les +100kg ce vendredi n'a pas tremblé face à Or Sasson. Avec trois victoires partout, les deux équipes se sont départagées sur un combat en golden score dans une catégorie tirée au sort. Les -70kg féminines ont alors dû remonter sur le tatami pour décider de l'équipe qui accèderait aux demi-finales. Sur la lancée de leur premier combat, Margaux Pinot et GIli Sharir ont peiné à faire la décision mais, au bout d'un peu plus de quatre minutes, la Française a trouvé la faille pour assurer aux Bleus la victoire (4-3).

(Avec M.W.)

Vos réactions doivent respecter nos CGU.