Après la polémique, le pentathlon veut modifier son équitation

Après la polémique, le pentathlon veut modifier son équitation©Media365

Mathieu Canac, Media365 : publié le jeudi 12 août 2021 à 16h13

Après la polémique des Jeux, le pentathlon moderne veut modifier son épreuve d'équitation.


Lors des Jeux de Tokyo, le pentathlon moderne a suscité la polémique. En tête avant d'équitation, l'Allemande Annika Schleu, en larmes sur son cheval, avait perdu tout espoir de médaille après que celui-ci ait refusé de sauter les obstacles. Sa coach, Kim Raisner, était alors tristement entrée en scène pour asséner un coup de poing à Saint Boy, la monture, et inciter, sans succès, la cavalière à en faire de même. Raisner avait ensuite été exclue par l'Union internationale de pentathlon moderne avant l'épreuve masculine.

Nouvelles mesures

Outre cette scène, de nombreuses chutes et refus d'obstacles ont eu lieu pendant la compétition. Résultat, l'UIPM veut modifier certaines règles pour simplifier sa partie équestre. Le parcours serait raccourci, et la hauteur des barrières à franchir abaissée. Ces choix pourraient êtres votés en novembre 2021 et appliqués à partir de 2022. Un groupe de travail planchera, entre autres, sur le bien-être des équidés en compétition.


"Offrir un avenir sûr et sécurisé à l'équitation dans le cadre du pentathlon"

"L'UIPM reste pleinement engagée en faveur de l'équitation comme partie intégrante du pentathlon moderne, conformément à la vision du baron Pierre de Coubertin (inventeur de la discipline), a expliqué Klaus Schormann, président de l'instance dirigeante. Notre Union a déjà adapté le pentathlon plusieurs fois, et de manières innovantes. (...) Au nom du conseil exécutif de l'UIPM, je me réjouis de travailler avec toutes les parties concernées afin de nous assure les ajustements nécessaires pour offrir un avenir sûr et sécurisé à la discipline de l'équitation dans le cadre du pentathlon moderne."

Vos réactions doivent respecter nos CGU.