OM : Mbemba, une deuxième expulsion en moins d'un an

OM : Mbemba, une deuxième expulsion en moins d'un an©Media365
A lire aussi

Rédaction Media365, publié le jeudi 08 septembre 2022 à 10h55

Le nouveau défenseur de l'OM avait déjà reçu un carton rouge la saison passée pour l'ouverture de la Ligue des champions.



Chancel Mbemba fait l'unanimité depuis son arrivée à l'Olympique de Marseille, au début de l'été. Recruté en partie pour son expérience de la Ligue des Champions, le défenseur international congolais a pourtant mis, bien malgré lui, son équipe en difficulté, mercredi sur la pelouse de Tottenham (2-0). Une balle perdue au milieu de terrain, une course rapide de Son, un tacle en retard sur le Sud-Coréen, et voilà que le natif de Kinshasa laissait ses coéquipiers à dix dès le retour des vestiaires (47e). Après avoir fait mieux que contenir les Spurs, les Phocéens se sont contentés de résister comme ils le pouvaient, en infériorité numérique. Fragilisée, la digue a sauté par deux fois.

Un tournant évident

« L'expulsion de Mbemba a rendu les choses un peu plus faciles », reconnaissait après la rencontre le défenseur de Tottenham, Cristian Romero. Lui-même ancien défenseur, Igor Tudor n'a pas échappé à la question. « Je pense qu'on a fait un bon match. On les a dominés en première période alors que ce n'est pas facile. Après le rouge, c'est devenu compliqué. Cela a décidé du match, alors qu'ils n'ont pas eu d'occasions. Le rouge justifié ? Je ne l'ai pas vu. Je ne peux pas le juger », a répondu l'entraîneur de l'OM.

Le précédent de 2021

L'initiative de Chancel Mbemba montre en tout cas que le Léopard n'a pas peur de prendre ses responsabilités. Quitte à aller un peu trop loin et à voir rouge. Une situation dans laquelle l'intéressé s'était déjà retrouvé le 15 septembre 2021 avec le FC Porto, sur la pelouse de l'Atlético Madrid. Mais on en était alors au bout du temps additionnel de la seconde période (90e+5). Un timing beaucoup moins pénalisant pour son équipe d'alors, qui avait arraché le match nul (0-0).

Vos réactions doivent respecter nos CGU.