Ligue des Champions (J5) : Mario, Paz, Onana... Les tops et les flops de la soirée

Ligue des Champions (J5) : Mario, Paz, Onana... Les tops et les flops de la soirée ©Panoramic, Media365

Thomas Siniecki, Media365 : publié le jeudi 30 novembre 2023 à 11h22

Découvrez les tops et les flops de la soirée de mercredi en Ligue des Champions (en dehors du match entre Arsenal et Lens).


Les tops

Joao Mario (Benfica)

En inscrivant un triplé en première période, en seulement 31 minutes pour permettre au Benfica de mener 3-0 face à l'Inter (5eme, 13eme, 34eme), le milieu offensif pouvait difficilement faire mieux. Mais les Milanais sont revenus à 3-3 et les Lisboètes se retrouvent quasiment certains de la dernière place.

Nico Paz (Real Madrid)

Le jeune milieu offensif argentin de 19 ans avait disputé 26 minutes en trois matchs (deux en Liga, un en Ligue des Champions) en ce mois de novembre. Il a joué 26 autres minutes mais en une seule rencontre, face à Naples (4-2), et surtout il a inscrit le troisième but du Real alors qu'il y avait 2-2 à la 84eme.

Hakim Ziyech (Galatasaray)

L'ancien joueur de l'Ajax, sur deux coups francs, a permis à chaque fois de ramener les siens à un but de Manchester United, à 0-2 puis à 1-3. Les Stambouliotes ont finalement accroché un nul 3-3 qui pourrait s'avérer déterminant en vue de la qualification. Tout se jouera à Copenhague.

Les flops

André Onana (Man Utd)

Si le Marocain a pu valider un doublé, c'est en grande partie à cause du gardien camerounais des Red Devils, qui a commis une grosse bévue sur le deuxième but en repoussant directement le ballon dans son but. A moins d'un miracle, MU est éliminé.

Lucas Ocampos (Séville)

Alors que Séville menait 2-0, se relançant vers la qualification (et Lens par la même occasion), l'ex-Marseillais a été exclu pour un deuxième carton jaune au coeur de la seconde période (66eme) et les Andalous ont sombré, renversés par le PSV (2-3).

Harry Kane (Bayern)

Evénement : l'attaquant anglais n'a pas marqué alors qu'il l'avait fait sur les sept derniers matchs. Un flop tout relatif donc, essentiellement symbolique, qui reflète la soirée peu banale passée par un Bayern déjà certain de finir premier mais tout de même tenu en échec à la maison par Copenhague (0-0).

Vos réactions doivent respecter nos CGU.