Brest : Ça se confirme pour la réception des matchs de Coupe d'Europe

Juba Touabi, Media365, publié le mardi 14 mai 2024 à 09h20

Le président du Stade Brestois, Denis Le Saint, a exprimé ses doutes quant à la possibilité de disputer des compétitions européennes au stade Francis-Le Blé la saison prochaine.

Actuellement classé quatrième en Ligue 1, le club breton est en bonne position pour participer à une Coupe d'Europe, mais le stade ne répond pas aux normes de l'UEFA. Lors d'une interview avec L'Équipe, Denis Le Saint a souligné les nombreux obstacles auxquels le club fait face. « Il y a trop d'éléments négatifs contre nous », a-t-il déclaré, évoquant principalement des problèmes fonciers et structurels. « Quand on sait que le PC sécurité, le mercredi, sera installé dans la cour de l'école, un jour d'école, on fait comment ? »a-t-il ajouté. En plus de cela, les installations temporaires comme les tribunes Arkéa, Plein Ciel et Quimper ne satisfont pas aux exigences strictes de l'UEFA.

Le stade Francis-Le Blé, classé en catégorie 2 par l'UEFA, n'est actuellement habilité qu'à accueillir les premier et deuxième tours de qualification de la Ligue des champions ou de la Ligue Europa Conférence. Pour aller plus loin, Brest devra trouver une alternative. « Seule la bienveillance des têtes pensantes de l'UEFA nous permettra de jouer la Coupe d'Europe à Le Blé », a insisté Denis Le Saint.

Brest toujours dans le flou

Dans cette optique, les espoirs du club reposent désormais sur une rencontre à venir entre le président de la Fédération française de football (FFF), Philippe Diallo, et celui de l'UEFA, Aleksander Ceferin. Cependant, Denis Le Saint reste réaliste : « On a pris un conseil, mais plus on nous montre les raisons qui ont motivé leur décision, plus c'est compliqué. »

Face à cette situation, le club envisage de délocaliser ses matchs européens dans d'autres stades de la région, comme ceux de Rennes ou de Nantes. Cette perspective est également soutenue par le maire de Brest, François Cuillandre, qui a déclaré : « Cela fait partie des aléas du sport de haut niveau. » En parallèle, le Stade Brestois poursuit son projet de construction d'un nouveau stade, l'Arkéa Park, dont le permis de construire doit être déposé en juin. « Si on veut s'inscrire durablement dans le football de haut niveau, il nous faut un outil », a conclu Denis Le Saint.

Le verdict sportif final sera connu le 19 mai, à l'issue de la dernière journée de Ligue 1, lorsque Brest se déplacera à Toulouse. Assuré de jouer au moins la Ligue Europa, le club pourrait également prétendre à une place directe en Ligue des champions en cas de victoire et de défaite de Lille.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.