L1 : Pour Chapron, " le VAR est une escroquerie "

L1 : Pour Chapron, " le VAR est une escroquerie "©Media365
A lire aussi

Guillaume MARION, Media365 : publié le samedi 15 mai 2021 à 11h55

Pour L'Equipe, Tony Chapron, l'ancien arbitre français, est revenu sur l'arbitrage vidéo dans le football et explique pourquoi il est très clairement contre cet outil.



Arbitre international de 1996 à 2018, Tony Chapron est depuis devenu consultant sur Canal+. Ce samedi, le Français est revenu sur l'utilisation de l'arbitrage vidéo dans le football, dont il est contre. « Les décisions arbitrales sont humaines donc chacun y va de son interprétation et le foot n'est qu'interprétation. Ce n'est pas scientifique, ni binaire et c'est ce qu'on n'arrive pas à comprendre. Ni à comprendre que le VAR est une escroquerie. Avec Michel Platini, on n'avait pas la même analyse mais on arrivait à la même conclusion : cela ne peut pas marcher. (...) Quand vous prenez un sifflet, sur la même faute, en fonction de l'endroit où elle se trouve, de la minute du match, du score, vous sifflez ou pas. C'est une question de ressenti du moment. Le seul truc binaire qui marche, c'est si le ballon est dedans ou dehors. (...) Plus l'arbitre va voir le VAR, plus son arbitrage est contestable. J'avais émis l'idée qu'on fasse un bilan chaque saison avec le nombre de recours au VAR par arbitre, on aurait pu faire un classement », a-t-il notamment expliqué.

« Accepter qu'il puisse y avoir une erreur »

« Je sais en revanche que lorsqu'ils vont voir la vidéo et qu'ils ne changent pas d'avis et s'entêtent dans une décision erronée, ils ont un double malus. La vidéo devrait corriger des erreurs manifestes mais il y a tout un débat sur ce qu'est une erreur. On se trompe d'objectif : il faut d'abord former de bons arbitres plutôt que des arbitres corrigés par le VAR. Si vous êtes pilote, on ne vous demande pas de savoir vous servir parfaitement de votre parachute mais de ne pas crasher l'avion, a par la suite résumé Chapron, lors d'une interview accordée à L'Equipe. Commençons par prendre de bonnes décisions sur le terrain, on aura moins recours au VAR. C'est pour ça que je plaide pour son abandon et qu'on mette plus d'arbitres sur le terrain. C'est une philosophie, il faut accepter qu'il puisse y avoir une erreur, c'est ce qu'il faut apprendre aux jeunes. Le VAR est fait pour les investisseurs qui ne supportent pas l'incertitude. On parle d'enjeu, jamais de jeu. »

Vos réactions doivent respecter nos CGU.