Bleues - Renard : "L'équilibre est toujours un peu fragile"

Bleues - Renard : "L'équilibre est toujours un peu fragile"©Panoramic, Media365
A lire aussi

Axel Allag, Media365, publié le jeudi 26 octobre 2023 à 21h44

A la veille du match de Ligue des nations entre la Norvège et les Bleues à Oslo (vendredi, 19 heures), Hervé Renard s'est présenté en conférence de presse. Il a souligné l'impératif de progression des Bleues.


L'élimination en quarts de finale du dernier Mondial n'a pas entamé la faim d'Hervé Renard. Depuis le Mondial 2023, l'équipe de France féminine a su rebondir avec deux succès en Ligue des nations, face au Portugal (2-0) puis l'Autriche (0-1). Face à la Norvège, vendredi soir à Oslo, les Bleues tenteront de confirmer avec l'ambition d'un succès avant une autre confrontation contre ce même opposant, 4 jours plus tard à Reims dans un tournoi qui offrira des places pour les JO 2024 pour lesquels les Bleues sont déjà qualifiées en raison du statut de pays hôte de la France. En conférence de presse, Hervé Renard a lui confié qu'il attendait de ses joueurs qu'elles conservent la première place de la poule en Ligue des nations. "Qu'elles continuent sur leur lancée, qu'elles gardent cette première place. C'est l'objectif numéro 1", a-t-il assuré dans des propos relatés par L'Equipe.

"Il faut encore qu'on progresse beaucoup"

Désireux de remporter cette Ligue des nations, Renard a également souligné l'impératif de progression de son groupe, quelques mois après le Mondial. "On se doit de vouloir progresser. Quand on analyse la Coupe du monde, on n'est pas passé loin d'atteindre notre objectif en étant brillant dans l'état d'esprit, la cohésion d'équipe. Mais il a manqué quelques petits points qu'on doit améliorer", a évalué le sélectionneur des Bleues. Estimant l'équilibre "toujours un peu fragile", il n'a pas caché que la France devait encore hisser le curseur sur la route pour remporter des titres. "Mais il y en a encore beaucoup à faire si on veut atteindre un niveau un peu plus élevé que celui qu'on a eu à la Coupe du monde. Il faut encore qu'on progresse beaucoup". Bien conscient que l'important était de gagner dans le sport de haut niveau, Renard a souligné la marche à suivre : "Quand on est l'équipe de France, on doit avoir des objectifs élevés. On est sur la même longueur d'onde. Il faut se servir de la déception qu'on a subie au Mondial comme une détermination qui doit nous booster et nous donner envie de nous améliorer encore plus".

Vos réactions doivent respecter nos CGU.