Bleues : Diacre ne lâche rien

Bleues : Diacre ne lâche rien©Panoramic, Media365
A lire aussi

Paul Rouget, Media365 : publié le lundi 18 juillet 2022 à 08h53

En l'absence de Marie-Antoinette Katoto, Corinne Diacre ne veut rien dévoiler de ses plans, ou presque, avant le match sans enjeu contre l'Islande des Bleues, déjà qualifiées pour les quarts de finale de l'Euro.



Elle n'a rien voulu lâcher. Présente en conférence de presse dimanche soir, Corinne Diacre a refusé de s'étendre sur le remplacement de Marie-Antoinette Katoto, victime d'une rupture du ligament antérieur au genou droit et d'une fissure du ménisque face à la Belgique et forfait pour le reste de l'Euro. Que ce soit face aux journalistes français ou islandais, avant le dernier match de cette phase de groupes contre les Stelpurnar okkar, lundi soir (21h heure française), la sélectionneuse tricolore en a dit le moins possible, maniant parfois l'humour pour éviter d'avoir à répondre sur le sujet.

"Tout est possible"

"Je vais mettre Wendie Renard devant, mais elle ne le sait pas encore, a-t-elle plaisanté avant de reprendre son sérieux. Il y a plein d'options, mais vous me connaissez, je continue à ne rien vous dire." Diacre a tout de même fini par lâcher quelques informations, notamment quand elle a été questionnée sur la possibilité de revoir Kadidiatou Diani au poste de numéro 9 : "Tout est possible, mais j'ai des vraies attaquantes de pointe. Et Kadi donne vraiment satisfaction sur son aile droite." Reverra-t-on, alors, Ouleymata Sarr, qui avait suppléé Katoto face aux Belges, sans vraiment convaincre ?

Pas de changement de système

"Quand on a choisi les 23 joueuses, on a doublé les postes, donc il est logique que la joueuse qui était deuxième attaquante démarre", a répondu Diacre, qui estime que l'attaquante du Paris FC a tout de même "fait une bonne rentrée" contre la Belgique. "Elle s'est battue, elle a fait des courses et eu des occasions. Elle n'a pas été en réussite mais je lui tire mon chapeau car rentrer dans un match comme ça n'est jamais simple. Il y a mis du cœur et pour nous c'est important". On pourrait donc la revoir lors de ce match sans enjeu contre l'Islande, à moins que la Lyonnaise Melvine Malard ne lui soit préférée. Ce qui est certain, c'est que Diacre ne touchera pas à son 4-3-3, elle l'a répété, et qu'il faudra encore attendre pour connaître son avis sur les tenantes du titres néerlandaises, prochaines adversaires des Bleues samedi en quarts de finale.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.