Coupe de France (F) : Le terrain impraticable à Charléty menace PFC - PSG

Thomas Siniecki, Media365 : publié le lundi 04 mars 2024 à 16h19

La pelouse est désastreuse dans le stade du treizième arrondissement de la capitale, tous les observateurs de PFC - ASSE samedi en Ligue 2 l'ont bien vu. Et c'est tout le club qui en pâtit.

Paris FC - Saint-Etienne, en Ligue 2 samedi à 15h, s'était joué dans des conditions très difficiles avec des pluies parfois diluviennes qui ont rendu le terrain franchement limite. Puis carrément impraticable au coup de sifflet final, ce qui a empêché le deuxième PFC - ASSE qui était prévu dans la foulée en D1 Arkema, à 19h30 (soit deux heures et demie seulement après la fin du match des messieurs). Et le désagrément ne s'arrête pas là pour les féminines du club parisien, qui devront peut-être disputer ailleurs leur choc du week-end face au Paris Saint-Germain, dimanche à 15h en demi-finales de Coupe de France.

Selon les informations de nos confrères du Parisien, le stade Jean-Bouin était privilégié, mais PSG - Reims se jouera dimanche à 13h au Parc, dix mètres en face. En termes de sécurité, c'est donc impossible. Reste alors le stade Robert-Bobin à Bondoufle, où le PFC va déjà rattraper mercredi un de ses deux matchs en retard en championnat, contre Le Havre.

Ferracci : "On va devenir la risée. Les joueuses et les joueurs n'en peuvent plus"

"Le Paris FC n'est responsable de rien, ça devient insupportable", se désole le président Pierre Ferracci : "Les téléspectateurs ont vu l'étendue des dégâts. Les journalistes relaient, ils ont raison quand ils emploient des termes comme indigne, infâme, inacceptable. Pour le club, c'est en effet catastrophique en termes d'image. Si ça continue, on va devenir la risée de la Ligue 1 et la Ligue 2 à cause de cette pelouse. En attendant, nous, on perd des points et des spectateurs. Les joueuses et les joueurs n'en peuvent plus (...) Les prestataires qui ont posé la pelouse ne sont pas d'accord entre eux, c'est une masse d'incompétence (...) La mairie de Paris n'a pas accepté qu'on replaque la pelouse. Je vais appeler directement la maire Anne Hidalgo (...) Je vais commencer à croire que la mairie n'apprécie pas trop le football..." Allusion tout à fait claire au conflit avec le PSG... Le Paris FC aimerait aussi récupérer la gestion du stade Charléty, mais déjà la pelouse dans l'immédiat.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.