Euro 2024 : Yamal, Kanté, Morata... Les tops/flops d'Espagne - France

Mathieu Warnier, Media365 : publié le mardi 09 juillet 2024 à 23h30

Découvrez nos tops et nos flops à l'issue de la victoire de l'Espagne face aux Bleus (2-1) sur la pelouse de l'Allianz Arena de Munich dans le cadre des demi-finales de l'Euro 2024.

Les tops

Yamal, le danger permanent

A chaque fois qu'il touchait le ballon, il y avait danger. Aligné sur l'aile droite de l'attaque espagnole, Lamine Yamal a créé la panique dans la défense tricolore à chaque accélération. Cela s'est notamment traduit par un but faisant du Barcelonais le plus jeune buteur dans l'histoire de l'Euro. Sans l'intervention de Théo Hernandez, il aurait pu corser l'addition quand, en toute fin de match, une nouvelle frappe enroulée a manqué le cadre. Une nouvelle prestation de haute volée de la pépite espagnole.

Barcola a su apporter de la percussion

Entré en jeu à l'heure de jeu à la place de Randal Kolo Muani, Bradley Barcola est resté sur la lancée de ses précédentes apparitions dans ce championnat d'Europe. L'ailier parisien a su accélérer à plusieurs reprises et mettre à mal un Nacho Fernandez replacé latéral droit après la sortie de Jesus Navas. Une capacité de percussion qui avait beaucoup manqué aux Bleus durant la première partie de la rencontre mais qui s'est avérée insuffisante pour éviter à l'équipe de France de quitter la compétition aux portes de la finale.

Olmo a répondu présent

En soutien d'Alvaro Morata, Dani Olmo a su apporter des solutions autour de son capitaine. Au-delà de son but, sur une frappe déviée par Jules Koundé, le joueur du RB Leipzig s'est montré costaud dans les duels mais également précis dans les passes et efficace dans les dribbles pendant les 75 minutes passées sur la pelouse, avant qu'il cède sa place à Mikel Merino.

Les flops

Mbappé, ce n'était pas encore ça

Sans son masque, Kylian Mbappé n'a pas paru aussi libéré qu'attendu lors de cette demi-finale. Si son match a débuté sur les chapeaux de roue avec une passe décisive pour Randal Kolo Muani, le nouveau joueur du Real Madrid a encore réalisé une performance loin de ses capacités. Dominé dans les duels, trop peu présent dans les dribbles, il a manqué de puissance pour faire la décision. En fin de match, il a eu la balle de l'égalisation mais, comme un symbole de son tournoi, il a manqué le coche.

Morata pris dans la nasse

Aligné en pointe, Alvaro Morata a souffert face à une défense centrale Upamecano-Saliba qui a su le maîtriser 76 minutes durant. Sevré de ballon et en difficulté dans les duels, il aura essayé de compenser avec une activité débordante sur les relances française et a tout de même été à la passe sur l'égalisation signée Lamine Yamal, action sur laquelle il a su fixer Adrien Rabiot et ouvrir le chemin à son jeune ailier.

Kanté, un rayonnement moindre

Cette fois, ce n'était pas son match. Depuis son retour chez les Bleus en amont de cet Euro, N'Golo Kanté a apporté beaucoup de solutions au milieu de terrain, tant dans la récupération qu'à la relance. Mais, face à un milieu espagnol qui a très vite pris l'ascendant, le joueur d' Al-Ittihad n'a pas pu apporter ce rayonnement qui a fait tant de bien aux Bleus. Son remplacement par Antoine Griezmann pour la dernière demi-heure est apparu logique au vu du déroulement de la rencontre.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.