Borussia Dortmund

PSG - Dortmund : M. Gil Manzano, un mauvais (et récent) souvenir...

PSG - Dortmund : M. Gil Manzano, un mauvais (et récent) souvenir...©Panoramic, Media365
A lire aussi

, publié le 19 septembre

L'arbitre de PSG - Dortmund commence à être un habitué de la Ligue des Champions, ce qui l'a logiquement amené à déjà croiser la route du Paris Saint-Germain. Mais pas seulement, puisque les Marseillais s'en souviennent aussi.



M. Gil Manzano n'est pas connu pour faire dans la dentelle. Expulser Gerard Piqué pour son dernier match dans le couloir des vestiaires, c'est lui, et il fallait oser. L'arbitre espagnol, à 39 ans, est un des directeurs de jeu qui monte clairement au sein de l'UEFA, puisqu'il a notamment dirigé la saison dernière le derby entre l'AC Milan et l'Inter (0-2) en demi-finales aller de Ligue des Champions après le quart de finale retour entre Manchester City et le Bayern (3-0). Du côté du Paris Saint-Germain, son nom est aussi loin d'être inconnu. Et là encore, pas spécialement pour de bonnes raisons... En effet, c'est lui qui n'avait pas voulu expulser Enzo Fernandez lors du match nul de l'an dernier chez le Benfica (1-1), alors que le futur champion du monde avait littéralement ratissé la cheville de Marco Verratti.

Verratti : "S'il y avait plus d'intensité, ma cheville était cassée"

"Je ne comprends plus rien, se lamentait après-coup l'Italien (sur Canal+). Il a dit qu'il n'y avait pas d'intensité, sauf que s'il y en avait plus, c'était cassé... Ma cheville est gonflée. L'arbitre a fait des erreurs, moi aussi, mais j'aimerais juste qu'ils s'expliquent un peu plus parfois, pour reconnaître qu'ils peuvent se tromper comme on le fait tous. Mais non, il continue à dire que ce n'est qu'un jaune... On ne se comprend décidément pas." Christophe Galtier, lui, mettait en cause la VAR qui n'avait pas jugé bon de contacter son arbitre central pour rehausser la sanction. Au moins, M. Gil Manzano n'aura pas à subir de potentielles sulfureuses retrouvailles avec Verratti, transféré en Arabie Saoudite...

Il s'agira mardi de son troisième match du PSG, avec également une victoire face à Bruges en 2021 (4-1), ce qui lui permettra d'égaler son total avec... l'OM, à qui il avait porté chance en 2020 contre l'Olympiakos (2-1) puisque les Marseillais stoppaient alors leur terrible série de treize défaites consécutives. Il accordait les deux penaltys de la victoire, transformés par Dimitri Payet. Et cette fois, ses deux décisions avaient été prises avec l'aide de la VAR.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.