Quel est le point commun entre Dugarry, Gasquet et Froome ?

Quel est le point commun entre Dugarry, Gasquet et Froome ?©Panoramic

6Medias, publié le samedi 07 juillet 2018 à 16h48

Que ce soit Christophe Dugarry, Richard Gasquet ou Christopher Froome, tous ont un jour été soupçonnés de dopage. Et tous ont fait appel au même homme pour leur défense.

Chris Froome, blanchi par l'UCI après un contrôle antidopage anormal, a pu prendre le départ du Tour de France ce samedi 7 juillet.

Une participation possible grâce à l'intervention de Pascal Kintz, directeur du laboratoire de toxicologie de l'institut médico-légal de Strasbourg, révèle 20 Minutes. S'il n'a pas souhaité préciser le rôle exact qu'il a joué dans l'affaire Froome, l'éminent docteur avait expliqué son travail il y a quelques mois.

Spécialiste des analyses de cheveux, Pascal Kintz a déjà aidé à disculper plusieurs grands sportifs, eux aussi accusés de dopage. C'est le cas notamment du judoka Djamel Bouras ou encore de Christophe Dugarry, tous deux contrôlés positifs à la nandrolone, à la fin des années 90. "Le sang garde des traces trois ou quatre jours, alors que pour les cheveux, un centimètre représente un mois. (...) Les cheveux offrent un aspect rétrospectif intéressant. L'intérêt, c'est de dire si ça a eu lieu une fois ou plusieurs fois. Avec ça, on a une image plus claire", a-t-il expliqué à 20 Minutes.

Pascal Kintz est devenu le spécialiste auquel les sportifs soupçonnés de dopage font appel. Ce fut le cas de Richard Gasquet en 2009, contrôlé positif à la cocaïne. Grâce à ses analyses, le Tribunal arbitral du sport a adhéré à la théorie de la contamination par un bisou et a décidé de blanchir le tennisman français. "Avec les analyses de cheveux, je suis arrivé aux mêmes conclusions qu'un spécialiste américain de la coke sur la quantité mesurée. La théorie 'Pamela', comme on l'a appelée, a été établie entre le tennisman et ses avocats. Et le TAS a accepté l'excuse. Pour la première fois, le Tas a donc inscrit l'analyse de cheveux dans un jugement !".

20 Minutes précise que l'équipe de Pascal Kintz est sollicitée pas moins d'une fois par mois par un sportif. Objectif de leurs analyses : vérifier la probabilité de leur ligne de défense.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.