Padel - Mondiaux : La France doublement - et logiquement - humiliée par l'Espagne

Padel - Mondiaux : La France doublement - et logiquement - humiliée par l'Espagne©Media365

Thomas Siniecki, Media365 : publié le vendredi 19 novembre 2021 à 23h40

Si le padel français est en pleine expansion, il ne peut rien face à la qualité de l'Espagne, presque incomparable tant nos voisins baignent dans ce sport, qu'ils ont presque inventé il y a quelques années. Les résultats des Mondiaux le prouvent encore.



L'équipe de France n'a (vraiment) pas eu de chance au tirage. A force d'avancer aux Mondiaux, il fallait bien rencontrer les Espagnols un jour, mais autant que ce soit le plus tard possible... Le vendredi était annoncé très copieux pour les Bleus, qui affrontaient l'Espagne en demi-finales dans les deux tableaux, masculin comme féminin. Résultat : huit jeux marqués en trois matchs par les messieurs, cinq seulement chez les dames. Depuis le début de la semaine, les rencontres de poule puis les quarts de finale ont eu lieu en deux doubles gagnants. Les Français avaient tout gagné jusqu'alors - Chili, Etats-Unis et Allemagne dans les deux poules, Uruguay en quarts pour les garçons et Mexique pour les filles. Mais que faire face à l'Espagne, le pays du padel ?

Ce sport, à mi-chemin entre le tennis et le squash (sauf qu'il est possible, au padel de sortir de la cage), est une véritable institution de l'autre côté des Pyrénées, comme il l'est en Argentine. Il était donc bien difficile d'attendre autre chose de la part de nos représentants. D'entrée, Fiona Ligi et Elodie Invernon ont pris la double roue de bicyclette (6-0, 6-0) pour ouvrir leur affrontement contre l'Espagne, ce qui laisse imaginer l'ampleur de la tâche. Alix Collombon, Lea Godallier, Charlotte Soubrié et Mai Vo étaient les autres femmes engagées cette semaine au Qatar, tandis que Benjamin Tison, Johan Bergeron, Bastien Blanque, Thomas Leygue, Jeremy Scatena et Maxime Moreau étaient présents chez les messieurs.

Après l'élimination des filles, le capitaine Robin Haziza ne pouvait que constater les dégâts : "Ce sont les meilleures joueuses au monde. Elles se sont toutes battues. Force est de constater que l'Espagne est encore bien devant et qu'il nous manque les outils pour aller les titiller. Mais on a tout donné, c'est le principal." Samedi, l'équipe féminine affrontera l'Italie pour la médaille de bronze, alors que les hommes affronteront le Brésil.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.