Super-combatif : Bonnamour a reçu les faveurs du public et du jury

Super-combatif : Bonnamour a reçu les faveurs du public et du jury©Panoramic, Media365
A lire aussi

Mathieu WARNIER, Media365, publié le samedi 17 juillet 2021 à 22h35

Bénéficiant d'un large soutien du public, Franck Bonnamour a été désigné ce samedi "Super-combatif" de l'édition 2021 du Tour de France.



Franck Bonnamour s'est fait un nom auprès du public du Tour de France. Le coureur de la formation B&B Hotels p/b KTM a été un des coureurs les plus offensifs durant les 19 premières étapes de l'édition 2021 de la Grande Boucle et ça n'est pas passé inaperçu. Comme lors de chaque Tour de France, l'avant-dernière journée est l'occasion pour le jury du Prix de la Combativité d'élire le « super-combatif » du Tour de France, c'est-à-dire le coureur qui a fait preuve de plus de panache durant la course. Si neuf coureurs étaient sur la ligne de départ, deux se sont nettement détachés du vote du jury. Wout Van Aert, vainqueur de l'étape du Ventoux, a devancé d'une voix Franck Bonnamour dans ce scrutin mais le public a eu son mot à dire et a exprimé une opinion très tranchée en faveur du coureur français, qui a également reçu le soutien de Julian Alaphilippe et Julien Bernard, tous deux en lice pour ce prix honorifique. Avec trois voix pour chacun des deux coureurs, c'est le président du jury, l'ancien coureur Thierry Gouvenou, qui a tranché en faveur de Franck Bonnamour.

Bonnamour : « J'ai mis du cœur à l'ouvrage »

Ayant pris part à cinq échappées qui sont toutes allées au bout, le coureur français aura ainsi les honneurs du podium ce dimanche sur les Champs-Elysées au terme d'une dernière étape durant laquelle il portera également le dossard rouge. « C'est énorme ! Je n'aurais jamais espéré ça au départ du Tour de France, a confié Franck Bonnamour au micro de France Télévisions après avoir appris la nouvelle. C'est une vraie super bonne nouvelle, ça récompense mes efforts. J'ai mis du cœur à l'ouvrage et je suis très content. Etre offensif, faire le vélo que j'aime, prendre des risques et c'est ce que j'ai fait sur ce Tour de France. Ce que j'ai toujours aimé dans le vélo, c'est ouvrir la course, essayer de contrecarrer les plans des grosses équipes et c'est ce que j'ai réussi à faire. J'aurai aimé une victoire d'étape ou un podium mais ça sera, je l'espère, dans quelques années. » Un Tour de France malgré tout réussi que le coureur tricolore espère être « un nouveau départ dans (sa) carrière après avoir un peu stagné et avoir cherché (son) niveau pendant un bon moment ».

Vos réactions doivent respecter nos CGU.