Dopage ? Le manager de Jumbo-Visma répond par un tacle adressé aux... Français

Dopage ? Le manager de Jumbo-Visma répond par un tacle adressé aux... Français©Panoramic, Media365

Aurélien CANOT, Media365, publié le vendredi 08 juillet 2022 à 09h31

Face aux nouvelles suspicions de dopage qui planent au-dessus de son équipe, le manager de Jumbo-Visma Merijn Zeeman répond par une attaque envers les Français. Le Néerlandais assure par ailleurs qu'il applique la tolérance zéro sur ce point.


Taxez l'équipe Jumbo-Visma de dopage et il contre-attaque par... un tacle à l'attention des Français. Alors que des suspicions de dopage (certes alimentées par certaines personnes uniquement) entourent la formation néerlandaise dont l'un des chefs de file Wout Van Aert a animé ce début de Tour de France, son manager Merijn Zeeman (43 ans) déplore que la manière de travailler pour laquelle il a opté reste encore trop méconnue, notamment en France. Pour le jeune dirigeant, la grande partie des accusations provient en effet de chez nous, pour ne pas dire presque uniquement de chez nous. "La suspicion vient souvent de France alors que personne ne s'intéresse vraiment à la façon dont on travaille. Les Français ne vont peut-être pas aimer mais je pense qu'ils ne travaillent pas avec le même professionnalisme que nous. Ils laissent régulièrement entendre que nos résultats sont dus aux cétones, au dopage mécanique, que sais-je... Mais selon moi, ils cherchent des excuses", déplore Zeeman dans L'Equipe, conscient qu'il ne va pas se faire forcément que des amis mais qui aimerait surtout, toujours à l'entendre, que les détracteurs de Jumbo-Visma se concentrent davantage sur les progrès qu'ils ont à effectuer pour pouvoir eux aussi viser les sommets plutôt que de sans cesse associer les méthodes de l'équipe néerlandaise au dopage et leur recours aux cétones notamment.

Zeeman : "Nous sommes extrêmement stricts en matière antidopage"

"Certaines équipes, pas seulement les Françaises, refusent de regarder en face leur manque d'exigence et disent que les autres font des trucs louches (...) Notre nutritionniste(Asker Jeukendrup), un des experts reconnus sur le sujet, est très clair sur les cétones : c'est un sujet ridicule. Et c'est énervant d'entendre tant de coureurs, les Français en particulier, parler du peloton à deux vitesses en évoquant les cétones. Bardet, Pinot, Démare se sont exprimés là-dessus, ce sont des bêtises", confie dans les colonnes du quotidien l'ancien coureur de l'équipe Rabobank, qui jure en qualité de responsable de recrutement de Jumbo-Visma que les Néerlandais sont "extrêmement stricts en matière d'antidopage". "On demande à chaque nouveau coureur de nous présenter les tests sanguins qu'il a effectués depuis son passage chez les professionnels. S'il est pro depuis dix ou douze ans, il doit fournir les résultats de chaque test. S'il ne les a pas ou en a perdu, il ne peut pas venir chez nous." Voilà pour la mise au point. Elle n'empêchera pas forcément de continuer de faire parler certains membres du peloton.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.