UAE Team Emirates : Aucun regret pour Marc Hirschi

UAE Team Emirates : Aucun regret pour Marc Hirschi©Panoramic, Media365

Mathieu WARNIER, publié le mardi 23 mars 2021 à 10h00

De retour dans le peloton cette semaine sur le Tour de Catalogne avec sa nouvelle équipe UAE Team Emirates, Marc Hirschi a confié dans un entretien accordé au quotidien L'Equipe qu'il ne regrettait pas sa décision.

Marc Hirschi a retrouvé le peloton professionnel. Absent de dernière minute pour l'UAE Tour, le coureur suisse a pu porter les couleurs de sa nouvelle formation UAE Team Emirates, ce lundi à l'occasion de la première étape du Tour de Catalogne. Une absence forcée que le Suisse a justifié par des problèmes au niveau de sa hanche droite qui « manque de souplesse » pour laquelle il a même songé à se faire opérer. « J'ai cela depuis toujours, à cause d'une jambe plus courte que l'autre, explique Marc Hirschi dans un entretien accordé au quotidien L'Equipe. Pour l'instant, j'arrive à me soigner en portant des semelles orthopédiques, en renforçant les muscles autour de ma hanche, en m'étirant. » Des soucis physiques qui l'ont contraint à devoir s'adapter au matériel fourni par sa nouvelle équipe avec une reprise de la compétition également contrariée par des problèmes dentaires. Alors qu'il était encore sous contrat avec l'équipe DSM, anciennement connue sous le nom Sunweb, le natif de Berne a désormais rallié UAE Team Emirates dans des circonstances entourées de mystère.

Hirschi : « J'ai pris la bonne décision »

Alors qu'une clause de confidentialité entre le Suisse et son ancienne formation ne lui permet pas d'expliquer clairement les raisons de son départ soudain, cette absence de détails a provoqué de la suspicion à son sujet. Un phénomène avec lequel il apprend à composer. « En cyclisme, il n'y a rien à faire, dès qu'un coureur réussit, les gens pensent qu'il y a du dopage derrière. Je suis en train d'apprendre à vivre avec ça, assure Marc Hirschi. J'essaie d'accepter qu'il y aura toujours des critiques. C'est la même chose pour d'autres coureurs, comme Tadej Pogacar. » Mais, malgré cela, le médaillé de bronze des derniers championnats du monde n'a pas de regrets. « J'ai pris la bonne décision et ma nouvelle équipe va m'aider à avancer, tonne-t-il. Je rejoins Tadej Pogacar, Brandon McNulty et Mikkel Bjerg. Ensemble, on était parmi les dix meilleurs juniors, ils sont tous passés pro chez UAE Team Emirates et ont beaucoup progressé. » Une formation jeune et ambitieuse qui, avec un coureur ayant un grand potentiel comme Marc Hirschi, s'est encore renforcée.

Hirschi entre ambition personnelle et collective

S'il compte jouer sa carte personnelle sur certaines courses, le Suisse n'oublie pas qu'il arrive dans une équipe menée par Tadej Pogacar, vainqueur du dernier Tour de France. « Mon objectif, ce sont les classiques et l'équipe va se mettre à mon service sur ces courses-là, alors que je travaillerai pour Tadej sur le Tour », ajoute le Bernois qui aurait apprécié de pouvoir compter sur le Slovène lors du dernier Liège-Bastogne-Liège, dont il a pris la deuxième place derrière Primoz Roglic. « Van der Poel, Van Aert, Alaphilippe, c'est vraiment compliqué de les lâcher dans un final et ils le doivent beaucoup au travail de leur équipe », confie Marc Hirschi. Pour le jeune coureur suisse, les Monuments et le maillot arc-en-ciel font office d'objectifs même s'il assure avoir « besoin d'avancer doucement, d'apprendre » tout en acceptant ses limites. « Je n'ai pas les mêmes facultés de récupération que Tadej Pogacar. J'encaisse moins la fatigue, admet le coureur âgé de 22 ans. Cela ne veut pas dire que je ne pourrai pas développer cette endurance un jour, mais ce n'est pas mon but pour l'instant. » S'il y parvient, le Suisse pourra alors rêver plus grand.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.