Tour de France : la préparation inédite de Romain Bardet

Tour de France : la préparation inédite de Romain Bardet©Wochit

6Medias, publié le samedi 07 juillet 2018 à 11h10

Le Tour de France s'élance samedi 7 juillet de Noirmoutier-en-l'Ile et Romain Bardet fait partie des favoris. Comme le révèle le Parisien, le coureur de l'équipe AG2R La Mondiale est mieux armé que les années précédentes au moment d'attaquer la Grande Boucle.

La France attend depuis 28 ans.

Depuis la victoire de Bernard Hinault en 1985, aucun tricolore n'a remonté les Champs-Elysées avec le maillot jaune sur les épaules. Ils sont pourtant en progrès sur les dernières années. En 2014 : Jean-Christophe Péraud et Thibaut Pinot ont respectivement terminé deuxième et troisième. Romain Bardet s'est depuis approché du Graal. L'Auvergnat de 27 ans a bouclé les deux dernières éditions sur le podium et sera encore cette année la principale chance de victoire française.



Comme le révèle un article du Parisien du samedi 7 juillet, le triple vainqueur d'étapes a décidé de légèrement modifier sa préparation avant d'aborder son sixième Tour de France. Comme d'habitude, Romain Bardet s'est astreint, au mois de mai, à un stage en altitude dans la Sierra Nevada. Pour s'adapter au parcours de l'épreuve de l'année 2018, il a toutefois monté "4000 mètres de dénivelés supplémentaires", explique son entraîneur Jean-Baptiste Quiclet au quotidien. Autre nouveauté, en raison de la Coupe du monde de football qui a repoussé d'une semaine le début de la Grande Boucle, le coureur a effectué une "séquence de vingt heures de vélo en quatre jours" après le Critérium du Dauphiné, une épreuve relevée dont il a pris la troisième place.

Une meilleure équipe que par le passé

Autre changement pour Romain Bardet : les équipiers qui l'entourent. Comme l'explique le Parisien, l'Auvergnat pourra compter sur les renforts de poids du Français Tony Gallopin et du Suisse Sylvan Dillier. Ce dernier, excellent rouleur, devra notamment aider son leader lors du contre-la-montre de Cholet, prévu le lundi 9 juillet. Selon l'ancien coureur et consultant pour France Télévisions Laurent Jalabert, qui s'est exprimé dans les colonnes de l'hebdomadaire, "son équipe est meilleure" que lors des années précédentes. Attention toutefois à ne pas tomber dans l'euphorie. "Son point faible reste le contre-la-montre, explique le vainqueur du Tour d'Espagne 1995. Ses coéquipiers vont l'aider, mais soyons clairs : avant le départ, Bardet part avec un handicap de 2'30'' à 3' par rapport aux chronos. C'est énorme. Et je ne sais pas s'il est plus fort que l'an dernier."

Vos réactions doivent respecter nos CGU.