Soudal-Quick Step : "Trop de fêtes et trop d'alcool" pour Alaphilippe selon Lefévère

Paul Rouget, Media365 : publié le mercredi 21 février 2024 à 08h56

Patrick Lefévère, patron de la Soudal-Quick Step, a encore taclé Julian Alaphilippe, allant même jusqu'à déclarer que son coureur français était "trop sous la coupe" de sa compagne Marion Rousse, et qu'il abusait de la fête et de l'alcool...

Le feuilleton continue. Patron de la Soudal-Quick Step, Patrick Lefévère s'en est de nouveau pris à son coureur français Julian Alaphilippe, qu'il accuse d'avoir sous-performé ces deux dernières saisons. "Julian est un bon gars. Mais après avoir signé son méga contrat, on ne l'a plus vu, a tancé le dirigeant belge dans un entretien au magazine flamand Humo. En prenant de l'âge, vous devez davantage prendre soin de vous. Vous devez vous entraîner plus dur. Je pense que chez lui, il y a eu trop de fêtes et trop d'alcool. Julian est sous la coupe de Marion (Rousse, sa compagne, ndlr). Peut-être trop. Je lui ai parlé en novembre. Nous étions avec Marion et son manager Dries Smets. J'ai dit : « Ça ne peut pas continuer comme ça. Si tu fais encore quelque chose de mal, je te vire sur-le-champ »."

"Il y a toujours un mauvais garçon en lui"

Pour Lefévère, Alaphilippe "est un jeune chien plein d'énergie, vous devriez le laisser traverser la cour de temps en temps. Et il faut aussi dire : jusqu'ici et pas plus loin. Il y a toujours un mauvais garçon en lui. J'aime mes coureurs, mais cela doit rester juste." Et ce n'est pas la première fois qu'il égratigne le double champion du monde. En avril dernier, interrogé par RMC, le patron de la Soudal-Quick Step s'en était déjà pris au Tricolore en raison de son salaire, estimé à 2,3 millions d'euros. "Il mange une grande partie de mon budget", déclarait-il alors, avant d'en remettre une couche le mois dernier, au moment d'annoncer qu'Alaphilippe, dans la dernière année de son contrat et toujours dans le flou concernant son avenir, allait probablement manquer à nouveau le Tour de France. "Je pense que le Giro convient à son style de coureur impulsif, pas toujours intelligent mais que les gens aiment", confiait-il ainsi lors de la présentation de l'équipe.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.