Justice : Moreau revient sur les accusations contre lui et son interpellation en Suisse

Justice : Moreau revient sur les accusations contre lui et son interpellation en Suisse ©Panoramic, Media365

Mathieu Warnier, Media365 : publié le dimanche 10 décembre 2023 à 18h20

Accusé de violence conjugales et d'avoir émis des menaces de mort, Christophe Moreau est récemment revenu dans la presse suisse sur les faits. L'ancien coureur cycliste a également critiqué les conditions dans lesquelles il a été interpellé par la police suisse.



Christophe Moreau est sorti du silence. L'ancien porteur du maillot jaune sur le Tour de France doit faire face depuis un an à des accusations de violences conjugales et de menaces de mort à l'encontre de son épouse. Ce qui a poussé la police suisse à interpeller l'ancien coureur français le 15 janvier dernier alors qu'il était à son domicile, situé à Porrentruy, et sous l'emprise de l'alcool. A l'occasion d'un entretien accordé au quotidien Blick, sa première prise de parole depuis que l'affaire a éclaté, celui qui a remporté le titre de champion de France sur route en 2007 a assuré que l'ampleur de l'intervention policière était disproportionnée. « Je n'ai rien vu venir. Le bruit est impressionnant, un énorme crac !. C'est un tremblement de terre, a déclaré Christophe Moreau à l'occasion de cet entretien. J'ai à peine eu le temps de descendre d'un étage, que trois ou quatre policiers ont surgi avec des mitraillettes, lumières de visées fixées sur le canon, masqués, casqués, et qui hurlent Police ! Police ! Les mains en l'air, à plat ventre ! Les mains en l'air ! »

Moreau : « Je regrette ces paroles »

Une interpellation qui est intervenue alors que des échanges entre l'ancien coureur et ses filles, dans le contexte d'une séparation récente, ont été interceptés et laissaient apparaître des propos pouvant être assimilés à des menaces de mort. « Ça va être terrible, c'est la guerre, a-t-il déclaré dans ces enregistrements. Je vais prendre le plus grand avocat de Suisse et je vais vous faire la peau, on va se crever la gueule, on va se détruire. » Malgré ces propos très crus, Christophe Moreau assure que ce n'était que des paroles en l'air, qu'il «  aboie plus qu'(il) ne mord » et qu'il n'est « jamais passé à l'acte ». Le natif de Vervins assure qu'il n'a « jamais été violent physiquement » envers son ex-femme et ses filles. Des regrets sont également exprimés et mis sur le compte de la consommation d'alcool. « Je regrette ces paroles. Je ne les pensais pas, a-t-il conclu. Quand tu as deux grammes d'alcool dans le sang, tu ne peux pas avoir le même discernement que dans un état normal. » S'il a suivi une thérapie visant à corriger son problème avec l'alcool, Christophe Moreau attend désormais de passer devant la justice pour ces faits.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.