Ineos Grenadiers : De la lumière à l'ombre, Geoghegan Hart voit grand pour 2022

Ineos Grenadiers : De la lumière à l'ombre, Geoghegan Hart voit grand pour 2022©Media365
A lire aussi

Guillaume Issner, Media365, publié le samedi 23 octobre 2021 à 16h40

Tao Geoghegan Hart, vainqueur du Giro 2020, a vécu une saison difficile sur le plan physique, pas aidé par les chutes. Le Britannique d'Ineos Grenadiers compte bien aborder le prochain exercice avec le couteau entre les dents.


Les projecteurs se sont braqués sur Tao Geoghegan Hart il y a un an, le 25 octobre 2020 plus précisément, quand il a remporté le Tour d'Italie. Une ligne prestigieuse à son palmarès restée jusqu'à présent comme un exploit sans lendemain. Il faut dire que le coureur de l'équipe Ineos Grenadiers n'a pas été verni cette saison. Les ennuis ont débuté lors de la quatrième étape de Paris-Nice quand il a été victime d'une commotion cérébrale après une chute. Derrière, le Britannique n'a jamais récupéré le coup de pédales qui faisait sa force l'an dernier et pire, il a dû abandonner la course en ligne des Jeux Olympiques de Tokyo en raison d'une nouvelle chute. « Pas la meilleure saison, c'est sûr... mais c'est la vie. Je me suis toujours relevé et j'ai continué à essayer, c'est tout ce que vous pouvez faire. Mais cette année, chaque fois que je sentais que les choses allaient bien, quelque chose se passait », déplore-t-il dans les colonnes de Cyclingnews, lui qui a terminé au mieux dixième d'un classement général en 2021.

Viser les Grands Tours en 2022

La saison est désormais close. Et l'intéressé récupère pour une saison 2022 qu'il veut marquer de son empreinte. « Je dois juste aller en 2022 et essayer à nouveau. L'ambition est de gagner des courses, d'être un protagoniste, de bien courir et donc faire mon travail pour l'équipe quoi qu'on me demande, ajoute-t-il. Ce doit être les objectifs de tout professionnel. » Mais Tao Geoghegan Hart n'a pas les mêmes objectifs que tout professionnel. « Je pense que mes ambitions sont plus grandes que cela. Etre sélectionné pour le Tour de France est le strict minimum que j'attends de moi. Si ce n'est pas le cas, alors je ne suis pas heureux », lance celui qui partira à l'assaut des Grands Tours l'an prochain. Avec la volonté de triompher une nouvelle fois après trois semaines d'efforts.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.