Cyclisme sur piste - France : Fin de carrière à 35 ans pour Grégory Baugé

Cyclisme sur piste - France : Fin de carrière à 35 ans pour Grégory Baugé©Media365
A lire aussi

Mathieu WARNIER, publié le dimanche 10 janvier 2021 à 21h20

A 35 ans, Grégory Baugé a confirmé ce dimanche dans Stade 2 avoir décidé de mettre un terme à sa carrière alors qu'il ambitionnait de briller lors des Jeux Olympiques de Tokyo.

Grégory Baugé comptait boucler la boucle à Tokyo. Mais celui qui a remporté neuf titres de champion du monde et quatre médailles olympiques en cyclisme sur piste a finalement décidé de dire « stop » à sept mois de l'événement. Invité ce dimanche de l'émission « Stade 2 » sur France 3, le sociétaire de l'US Créteil a confirmé avoir pris la décision de prendre sa retraite à 35 ans, avec effet immédiat. « J'annonce l'arrêt de ma carrière, a confié de manière laconique le natif de Maisons-Lafitte. C'est décidé à sept mois des Jeux Olympiques de Tokyo parce que je sens que je suis limité dans le sens où j'ai été à 100% toute ma carrière dans les entraînements et j'ai constaté que, sur un laps de temps, je n'étais plus dans ce schéma-là. » Une décision prise car, assurant que sa « philosophie est de se donner à fond tous les jours pour être le plus performant possible », Grégory Baugé a jugé « quasiment du jour au lendemain », être « bridé à 90% ». Alors qu'il était apparu en grande forme lors des dernières échéances mondiales, Grégory Baugé a confirmé qu'être « à 90% », « ce n'est pas suffisant pour aller décrocher une performance sur des Jeux Olympiques ».


Baugé : « Le titre olympique, c'est ce qui me manque »

Médaillé d'argent à deux reprises puis médaillé de bronze sur la vitesse par équipes mais également une fois en argent dans l'exercice de la vitesse individuelle, celui qui a marqué de son empreinte le cyclisme sur piste français avoue que l'absence d'un titre olympique restera un « manque » même s'il ambitionnait d'y arriver à Tokyo cette année. « Après 2016, je me suis relevé par rapport à pas mal de choses en pensant aller décrocher une médaille d'or aux JO de Tokyo, a ajouté Grégory Baugé. Ça ne s'est pas fait, c'est forcément un des regrets. » Mais, s'il ne devait garder qu'un regret dans sa carrière, ce serait les titres perdus sur tapis vert. « Mon plus gros regret est d'avoir fait perdre le titre en 2011 avec mes coéquipiers et mon titre en individuel suite aux problèmes de géolocalisation que j'ai pu avoir », a confié celui qui était surnommé « Le Tigre ». C'est une page qui se tourne pour le cyclisme sur piste français, à quelques mois des Jeux de Tokyo et à trois ans de ceux de Paris avec une nouvelle génération qui va devoir prendre la place dans les mois et années à venir.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.