F1 : Les négociations entre Red Bull Racing et la FIA reportées

F1 : Les négociations entre Red Bull Racing et la FIA reportées©panoramic, Media365

Mathieu WARNIER, Media365, publié le dimanche 23 octobre 2022 à 19h40

En raison du décès du patron du groupe Red Bull Dietrich Mateschitz, les discussions prévues entre la FIA et l'écurie autrichienne concernant le dépassement du plafond budgétaire ont été repoussées jusqu'à nouvel ordre.



Le sort de l'écurie Red Bull Racing reste dans l'incertitude. Alors que la Fédération Internationale de l'Automobile (FIA) a récemment confirmé que la formation autrichienne n'a pas respecté le plafond budgétaire lors de la saison 2021, la possibilité d'un accord de sanction a été évoquée. Alors que Christian Horner et Mohammed Ben Sulayem ont échangé sur le sujet dans le cadre du Grand Prix des Etats-Unis à Austin, les dirigeants des deux entités devaient se revoir dans le courant du week-end afin d'échanger dans le but de trouver une solution dans les plus brefs délais. Néanmoins, l'annonce ce samedi du décès du patron du groupe Red Bull Dietrich Mateschitz a provoqué le report de ces négociations en vue d'un accord dont les tenants et aboutissants devraient rester secrets. « A la suite du décès de M. Mateschitz, toutes les discussions avec la FIA concernant le plafond budgétaire et les prochaines étapes ont été suspendues jusqu'à nouvel ordre », annonce l'écurie Red Bull Racing dans un communiqué.

Les rivaux de Red Bull Racing vent debout

La formation autrichienne confirme par ailleurs que « la date limite pour un accord a été repoussée » et s'attend à ce que « les discussions reprennent vers le milieu de la semaine prochaine ». Une annonce qui va ainsi retarder un processus que Christian Horner avait confié « espéré qu'il soit conclu durant le week-end » du Grand Prix des Etats-Unis à Austin alors qu'une procédure complète avec un appel pourrait prendre « entre six à neuf mois » selon le patron de l'écurie Red Bull Racing. Un retard qui ne va pas calmer les ardeurs des rivaux de la firme autrichienne, qui n'ont de cesse de tirer à boulets rouges depuis l'annonce par la FIA de ce dépassement considéré comme « mineur », c'est-à-dire limité à moins de 5% du plafond initialement prévu. Le plus véhément à ce sujet a été le patron de McLaren Zak Brown, qui considère ce dépassement une « triche offrant un avantage significatif sur les réglementations techniques, sportives et financières ». Il faudra donc faire preuve de patience pour avoir le fin mot de l'histoire.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.