WEC - 6H de Monza : Peugeot en difficulté lors des qualifications

WEC - 6H de Monza : Peugeot en difficulté lors des qualifications©Panoramic, Media365

Mathieu WARNIER, Media365, publié le samedi 09 juillet 2022 à 22h15

Alors que les responsables de l'écurie Peugeot ne cachent pas être en plein apprentissage, la première séance de qualifications de la nouvelle 9X8 s'est avérée très compliquée.



Quasiment un mois après les 24 Heures du Mans, Peugeot a enfin lancé sa 9X8 en compétition. Les deux prototypes aux formes avant-gardistes, sans aileron arrière à proprement parler, affrontent pour la première fois Toyota, Glickenhaus et Alpine dans le cadre du championnat du monde d'endurance à l'occasion des 6 Heures de Monza. Après une première séance d'essais libres timide ce vendredi, les deux prototypes alignés par l'écurie française ont haussé le ton ce samedi, avec les deuxième et quatrième temps de la deuxième séance puis les deuxième et troisième temps derrière la seule Glickenhaus engagée ce week-end en Italie. A l'occasion des dix minutes allouées aux prototypes pour définir la grille de départ pour la course qui aura lieu ce dimanche dans la banlieue de Milan, les deux Peugeot 9X8 semblaient en position de force mais cette séance de qualifications a finalement tourné au cauchemar pour les deux équipages.

Peugeot en pleine phase d'apprentissage

Au volant de la n°94 pour ces qualifications, Gustavo Menezes n'a jamais été en mesure d'obtenir un tour dénué de trafic. En conséquence, l'équipage que l'Américain compose avec Loïc Duval et James Rossiter, initialement pilote d'essais et finalement titularisé après la défection de Kevin Magnussen, n'a pu réaliser que le cinquième temps de la catégorie Hypercar, avec un retard approchant les deux secondes sur la pole position réalisée par Romain Dumas au volant de la Glickenhaus n°708, qui arbore une nouvelle livrée bleu ciel afin d'être plus facilement distinguée de ses rivales. Pour Mikkel Jensen, aligné dans la n°93, aucun temps n'a pu être enregistré. Pire encore, la Peugeot 9X8 a dû s'arrêter en piste pour effectuer une réinitialisation du système hybride. Un incident qui a provoqué un drapeau rouge et la fin prématurée de la séance. Directeur de Stellantis Motorsport, Jean-Marc Finot a noté que Peugeot est en plein « apprentissage, notamment sur le format de dix minutes ». « Nous avons maintenant une course pour poursuivre notre recherche de fiabilité et performance dans les conditions réelles », a-t-il ajouté. Un test grandeur nature qui va permettre de jauger du potentiel de la 9X8.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.