Dopage : Katir suspendu pour deux ans

Mathieu Warnier, Media365, publié le vendredi 16 février 2024 à 21h40

Reconnu coupable d'avoir manqué trois contrôles antidopage en moins de douze mois, le vice-champion du monde du 5000m Mohamed Katir a écopé d'une suspension de deux ans qui ne lui permettra pas de s'aligner lors de Paris 2024.

Le ciel est tombé sur la tête de Mohamed Katir. Alors qu'il était dans le viseur de l'Unité d'Intégrité de l'athlétisme (AIU) depuis plusieurs jours, le spécialiste espagnol du demi-fond a vu la sanction tomber. Par l'intermédiaire d'un communiqué, l'instance indépendante de World Athletics en charge des question de dopage dans l'athlétisme a annoncé avoir suspendu le vice-champion du monde du 5000m l'an passé à Budapest. « Mohamed Katir a reconnu une violation des règles antidopage et a été interdit par l'Unité d'intégrité de l'athlétisme pour deux ans, à la suite de trois manquements à l'obligation de transmission d'informations sur la localisation au cours d'une période de douze mois », explique ce communiqué. L'affaire avait éclaté le 7 février dernier quand une suspension provisoire avait été décrétée à l'encontre du natif de Ksar El-Kebir. Ce dernier avait alors dans un premier temps nié avoir échappé à ses obligations de localisation en lien avec la lutte contre le dopage. La Fédération Espagnole d'athlétisme (RFEA) n'avait pas tergiversé, assurant avoir « immédiatement suspendu la licence de l'athlète » une fois avoir été officiellement informée des charges à l'encontre de Mohamed Katir.

Katir ne reviendra pas avant février 2026

Ce dernier a manqué un contrôle le 28 février 2023, étant à Lisbonne après avoir annoncé être à Murcie. Le deuxième a eu lieu 3 avril 2023, date à laquelle il se situait en France après avoir une nouvelle fois déclaré être à Murcie. Enfin, le 10 octobre 2023, il a manqué la visite du contrôleur à son domicile en raison d'une séance d'entraînement. Trois manquements que l'intéressé a fini par admettre. Une sanction qui ne sera pas sans conséquences pour l'équipe d'Espagne, qui perd un candidat sérieux à un podium lors des épreuves d'athlétisme de Paris 2024, qui auront lieu du 1er au 11 août au Stade de France. En effet, la suspension de Mohamed Katir a pris effet dès le 7 février dernier, date à laquelle une suspension à titre conservatoire lui avait été signifiée. Le fondeur espagnol ne pourra donc pas reprendre la compétition avant le 6 février 2026, ce qui signifie qu'il manquera également les championnats du monde organisés à Tokyo à l'été 2025. A cela vient s'ajouter l'annulation de l'ensemble des résultats obtenus par l'athlète de 25 ans à partir du 10 octobre dernier.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.