Real, service minimum

Les Madrilènes ont dominé le Celta Vigo. (Reuters)

Les Madrilènes ont dominé le Celta Vigo. (Reuters)

Le Real Madrid a fait le métier en dominant tranquillement le Celta Vigo (2-0), samedi soir, à l'occasion de la 8e journée de Liga. Loin d'être flamboyants, les Madrilènes ont trouvé la faille grâce à un but chanceux d'Higuain, et un penalty de Ronaldo. 

La première étape a été franchie sans encombre. Ce n’était pas la plus compliquée mais elle a permis de noter les choix opérés par José Mourinho en défense sans que cela ne s’en ressente au tableau d’affichage. Lancé dans sa course folle derrière le Barça, les Merengue n’ont guère tremblé face à un Celta Vigo assez faiblard il est vrai. Du coup, la défense « new look » a pu se tester sans vraiment de souci. Avec les absences d’Arbeloa ou Marcelo pour de longues semaines, on attendait Nacho ou Essien à gauche et Ramos ou Albiol à droite.

José Mourinho a tranché en songeant immédiatement à la Ligue des champions. Exit donc Nacho jugé trop juste pour affronter le Borussia Dortmund mais qui aurait fait l’affaire ce samedi soir. Essien a donc pris place à gauche tandis que Sergio Ramos a repris un couloir droit qu’il a si longtemps arpenté. Un jeu des chaises musicales qui a profité à un Raphaël Varane qui s’impose de nouveau comme le troisième homme en défense centrale au Real Madrid. Un quatuor solide qui n’a guère eu à s’employer si ce n’est sur cette frappe croisée signée Iago Aspas (26e) ou cette tête à bout portant de détournée par Casillas (87e).     

Ronaldo maladroit mais buteur

En attaque, le Real n’a pas été flamboyant, reprenant tranquillement la température après une coupure internationale qui lui a coûté si cher. Pourtant, Ramos avait déjà placé une tête après 4 minutes tandis qu’Higuain se montrait très heureux sur ce centre-tir légèrement dévié (1-0, 11e). Une ouverture du score qui a conforté le Real dans ses certitudes. Mais à part une frappe de Ronaldo qui retombe sur la transversale (38e), il n’y a pas grand-chose à se mettre sous la dent. Pire, le Portugais, déjà malheureux en sélection, va manquer le cadre sur une tête toute faite (62e) avant de croquer une action parfaite dans la minute. Lancé parfaitement dans la profondeur, il ne tente pas sa chance et manque son centre pour Higuain…

Özil va néanmoins venir à son secours en obtenant rapidement un penalty qu’il va transformer pour sauver les apparences (2-0, 67e). Ronaldo n’est cependant pas le seul à manquer de réalisme au sein de ce Real puisque Callejon va à son tour manquer un face-à-face (79e). Le Real revient donc provisoirement à 5 longueurs du Barça qui se déplace à La Corogne à 22 heures. Il a surtout trouvé une défense pour affronter Dortmund.

Pariez sur le football avec PMU.fr, jusqu'à 170€ offerts !