Vendée Globe : Le Pot au Noir, c'est quoi ?

Vendée Globe : Le Pot au Noir, c'est quoi ?©Media365
A lire aussi

Thomas Siniecki : publié le mercredi 18 novembre 2020 à 22h19

Le Pot au Noir version 2020 semble plutôt clément avec les concurrents du Vendée Globe, offrant pas mal de vitesse. Samantha Davies, notamment, a raconté en direct son passage de cette zone pleine de mystère.



La majeure partie de la flotte du Vendée Globe aborde le fameux Pot au Noir. Mais pourquoi est-il si réputé, d'ailleurs ? Parce qu'il s'agit de la zone de convergence intertropicale, qui se situe donc près de l'équateur, et qu'il effraie tous les navigateurs autant par ses possibilités de vents forts que de calme total. Si ce dernier est l'ennemi le plus évident pour tous les concurrents, ceux-ci ne souhaitent évidemment pas non plus une tempête trop incontrôlable, le chavirage pouvant menacer à tout moment (ou même des dégâts plus mineurs, mais qui peuvent vite s'avérer rédhibitoires). Pour cette huitième édition du Vendée Globe, les conditions sont plutôt rapides, entre 20 et 25 noeuds de moyenne environ, sans que ce soit ingérable pour autant. Presque idéal, donc.

"Pour le moment, ça se passe plutôt bien, on avance assez vite, expliquait Samantha Davies en pleine nuit. Ça tape un peu, mais ça va. Je regarde les prochains orages que je vais traverser, je surveille... Je fais une nuit blanche, mais je m'étais bien reposée les deux derniers jours, donc c'est plutôt rigolo. Je suis les changements de force du vent, je vois les éclairs dans le ciel, les nuages. Il y a plein d'étoiles et pas de lune... C'est assez magique." La prochaine fois que les concurrents aborderont ce Pot au Noir, ce sera donc (en toute logique) lors de leur retour, à une dizaine de jours de l'arrivée lorsqu'ils remonteront l'Atlantique à partir du Cap Horn, en longeant l'Amérique du Sud. La prochaine étape mythique de la course sera pour le premier Cap, celui de Bonne-Espérance au sud de l'Afrique.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.