Wimbledon : La fin du tout blanc pour les femmes ?

Wimbledon : La fin du tout blanc pour les femmes ?©Panoramic, Media365

Aurélien CANOT, Media365, publié le mardi 08 novembre 2022 à 21h30

Les prochaines éditions de Wimbledon pourraient autoriser les joueuses à ne pas s'habiller intégralement en blanc, comme cela avait été historiquement le cas. Et ce sur demande des participantes elles-mêmes par rapport à leurs règles menstruelles.



Historiquement disputé en blanc, le tournoi de Wimbledon pourrait prendre un autre ton lors des prochaines éditions. Si les hommes devraient de nouveau être obligés à l'avenir de se parer intégralement de blanc, il pourrait ne plus en être de même en ce qui concerne le tableau féminin. Ainsi, dès l'année prochaine, les joueuses pourraient se voir autorisées pour la première fois depuis la création du rendez-vous londonien du Grand Chelem à porter autre chose que du blanc, sous-vêtements compris. En effet, depuis 2014, le code vestimentaire des Internationaux d'Angleterre, déjà intransigeant auparavant, avait franchi un cran supplémentaire dans la politique de l'historiquement "tout blanc" en obligeant également les joueurs et joueuses du tournoi à porter des sous-vêtements blancs dans le but de dissimuler les taches de transpiration. Ce qui n'était pas le cas auparavant. Le hic, c'est que cela avait immédiatement provoqué une certaine anxiété du côté des joueuses en période de règles menstruelles. Le communiqué transmis mardi par le All-England Tennis Club à la chaîne CNN va dans ce sens. "Donner la priorité à la santé des femmes et soutenir les joueuses en fonction de leurs besoins est très important pour nous et nous sommes en discussion avec la WTA, avec les fabricants et avec les équipes médicales sur les moyens d'y parvenir", a révélé l'organisateur de Wimbledon à l'aube d'une prochaine édition qui pourrait donc être marquée par un assouplissement du traditionnel dress-code.

"Je ne peux pas imaginer expérience plus traumatisante"

Une perspective soutenue sur le champ par Billie Jean King, sextuple lauréate du tournoi - "nous nous sommes toujours inquiétés parce que nous portions tout le temps du blanc. Nous étions toujours en train de vérifier si ça se voyait" - comme par la mère d'Andy Murray et actuelle capitaine de l'équipe de Grande-Bretagne de Fed Cup Judy Murray. "Portez une tenue entièrement blanche et avoir une fuite pendant que vous jouez... Je ne peux pas imaginer d'expérience plus traumatisante que celle-ci". C'est pour ne pas vivre cette même expérience "traumatisante" que les féminines du club de football de de Manchester City avaient décidé le mois dernier de ne plus jouer avec des shorts blancs à partir de la saison prochaine.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.