La sensation Gaston !

La sensation Gaston !

Aurélien CANOT, publié le vendredi 02 octobre 2020 à 19h05

Révélation de ce début de tournoi, Hugo Gaston a créé la sensation vendredi en s'offrant l'ancien vainqueur du tournoi Stan Wawrinka. Le rescapé français affrontera Dominic Thiem en huitièmes.

La sensation du troisième tour se nomme Hugo Gaston. Et cela tombe bien : il est français. Il est d'ailleurs l'unique Tricolore encore en course dans le tableau masculin. Vendredi, le jeune Toulousain de 20 ans classé au 239eme rang mondial a continué son incroyable parcours en se qualifiant pour les huitièmes de finale, lui qui n'avait encore jamais participé au tournoi parisien. Mais visiblement, Roland-Garros donne des ailes à celui qui est d'ores et déjà la révélation du début de tournoi, en espérant même encore mieux, sachant que rien ne semble impossible à Gaston depuis qu'il a décidé que son premier Roland-Garros marquerait les esprits. Certes, dimanche, contre Dominic Thiem, numéro 3 mondial, finaliste l'année dernière, vainqueur de l'US Open le mois dernier et pas loin d'être injouable actuellement, le jeune Français invité par les organisateurs devra signer un exploit plus grand encore que celui qu'il a sorti de sa poche vendredi pour s'offrir l'ancien vainqueur du tournoi Stan Wawrinka en cinq sets (2-6, 6-3, 6-3, 4-6, 6-0, 3h16 de jeu), et un dernier conclu sur un 6-0 complètement dingue.

Même les encouragements de Kev Adams n'y ont rien fait

Car malgré sa petite taille et ce jeu atypique qu'il a précisément adopté pour compenser son manque de puissance, Gaston a fini par faire craquer le Suisse, complètement sonné dans le cinquième set en dépit des encouragements (bruyants) de son copain Kev Adams, très actif dans les tribunes. Mené très vite un set à rien, le Toulousain, conscient qu'il n'a à perdre Porte d'Auteuil (ce sera encore le cas contre Thiem), a pris les choses en main après deux sets de toute beauté pas loin de faire définitivement dégoupiller Wawrinka. L'interruption (due à la pluie) a relancé brièvement le 17eme mondial, toutefois trop fatigué pour tenir jusqu'au bout la cadence du Français d'1,73 m. Gaston, infatigable mais en larmes sous sa serviette après la balle de match, en a profité pour terminer le match en apothéose, et signer à 20 ans le plus bel exploit de sa vie. On en redemande, lui le premier.

ROLAND-GARROS (Paris, France, Grand Chelem, terre battue, 42 661 000€)
Tenant du titre : Rafael Nadal (ESP)

3eme tour
Djokovic (SER, n°1) - Galan (COL, LL)
Garin (CHI, n°20) - Khachanov (RUS, n°15)
Bautista Agut (ESP, n°10) - Carreño Busta (ESP, n°17)
Altmaier (ALL, Q) - Berrettini (ITA n°7)

Fucsovics (HON) - Monteiro (BRE)
Anderson (AFS) - Rublev (RUS, n°13)
Carballes Baena (ESP) - Dimitrov (BUL, n°18)
Bedene (SLO) - Tsitsipas (GRE, n°5)

Sonego (ITA) bat Fritz (USA, n°27) : 7-6 (5), 6-3, 7-6 (17)
Schwartzman (ARG, n°12) bat Gombos (SLQ) : 7-6 (3), 6-3, 6-3
Gaston (FRA, WC) bat Wawrinka (SUI, n°16) : 2-6, 6-3, 6-3, 4-6, 6-0
Thiem (AUT, n°3) bat Ruud (NOR, n°28) : 6-4, 6-3, 6-1

A.Zverev (ALL, n°6) bat Cecchinato (ITA, Q) : 6-1, 7-5, 6-3
Sinner (ITA) bat Coria (ARG) : 6-3, 7-5, 7-5
Korda (USA, Q) bat Martinez (ESP, Q) : 6-4, 6-3, 6-1
Nadal (ESP, n°2) bat Travaglia (ITA) : 6-1, 6-4, 6-0

Vos réactions doivent respecter nos CGU.