Forget comprend Nadal mais campe sur ses positions

Forget comprend Nadal mais campe sur ses positions©Media365

Aurélien CANOT, publié le jeudi 08 octobre 2020 à 14h50

Guy Forget avoue comprendre les critiques de Nadal après son match terminé tard dans la nuit de mercredi. Néanmoins, le directeur de Roland-Garros reste persuadé que l'avenir du tournoi passe par des sessions de nuit.

C'est un Raphaël Nadal encore frigorifié qui s'est présenté un peu avant 2h00 du matin, mercredi après son succès en trois sets en quarts de finale face au jeune Italien Jannik Sinner. Habituellement, le Majorquin n'est pas du genre à se plaindre, mais cette fois, les condition et l'heure (très tardive) dans lesquelles s'était disputé son quart de finale étaient de trop pour le dodécuple lauréat de l'épreuve, très remonté. « Le vrai problème est qu'il faisait trop froid pour jouer. C'est dangereux pour le corps de jouer dans de telles conditions », avait pesté Nadal devant la presse avant de regagner son hôtel. Un discours dont n'a pas perdu une miette Guy Forget, le directeur du tournoi. Toutefois, l'ancien capitaine de l'équipe de France de Coupe Davis n'en veut pas pour ses propos au maître des lieux, envoyé au front dans le froid de la nuit parisienne à l'heure où la plupart des passionnés de tennis piquaient déjà du nez, pour ne pas dire qu'ils étaient déjà plongés dans les bras de Morphée. « Je comprends sa réaction, car les conditions n'étaient pas bonnes, avoue Guy Forget dans Le Parisien ce jeudi. Ce n'est jamais agréable de finir à 1h30 du matin, mais c'est un professionnel et il a parfaitement joué. » Premier déçu d'avoir dû faire jouer le numéro 2 mondial dans des températures et une météo aussi fraîches, surtout à cet horaire très avancé de la soirée, le natif de Casablanca (Maroc) ne cache pas que le Majorquin n'a pas été aidé par les circonstances de cette journée complètement folle, et notamment le match interminable en troisième rotation sur ce même court central Philippe-Chatrier entre Diego Schwartzman et Dominic Thiem (5h08 de jeu).

Forget : « Les gens ont envie de voir des matchs la nuit, j'en suis persuadé »

« Honnêtement, on a joué de malchance. Il y a eu cinq matchs, on joue en plein automne, les températures sont basses et il y a de l'humidité. Les conditions seront meilleures au printemps, pour tout le monde. » La mésaventure de jeudi et les nombreuses critiques n'empêchent pas le directeur du tournoi, en effet, de camper sur ses positions pour 2021. Comme prévu, il lancera donc l'année prochaine la première édition avec au programme des sessions de nuit, comme cela se fait à l'Open d'Australie ou à l'US Open. Forget est même certain que cette nouvelle formule sera un réel succès. « A Paris, les gens vont voir des matchs de foot ou sortent le soir au théâtre ou au cinéma, ça ne change rien, estime l'ancien numéro 4 mondial dans les colonnes du quotidien. Je reste persuadé que les gens ont envie de voir des matchs la nuit. Quand j'étais joueur, j'aimais évoluer la nuit, c'est ce qui fait le charme de l'US Open et de l'Open d'Australie. L'ambiance est électrique, surtout à New York. En journée, les gens travaillent et ne peuvent pas tous venir. Maintenant ils pourront. » En espérant pour Guy Forget que le contexte sanitaire s'améliorera et n'obligera pas les organisateurs à décaler de nouveau Roland-Garros à une période où il ne fait pas bon mettre un champion dehors. Aussi immense soit-il.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.