Djokovic " s'est planté tactiquement " en finale de Roland-Garros selon Wilander

Djokovic " s'est planté tactiquement " en finale de Roland-Garros selon Wilander©Media365

Emmanuel LANGELLIER : publié le lundi 12 octobre 2020 à 16h56

Surclassé par Rafael Nadal en finale de Roland-Garros dimanche, Novak Djokovic a failli tactiquement d'après l'ancien triple lauréat à Paris, Mats Wilander.


La finale messieurs tant attendue de l'édition 2020 de Roland-Garros a débouché sur une certaine déception. On attendait un choc de titans entre Novak Djokovic et Rafael Nadal, les deux meilleurs joueurs du monde, et on a eu au final une rencontre en trois petits sets (6-0, 6-2, 7-5). La faute à Nadal qui a surclassé le Serbe pour s'offrir un 13eme titre sur la terre battue parisienne et un 20eme trophée du Grand Chelem, rejoignant Roger Federer comme recordman de la spécialité.

« Vous ne pouvez pas tenter autant d'amorties d'entrée face à Rafael Nadal »

Nadal a été énorme durant cette finale. Et en face, Djokovic a raté sa prestation et a eu « tout faux tactiquement », estime Mats Wilander. « « Je dois bien admettre qu'il y a quelques jours, je pensais que Novak Djokovic allait gagner ce tournoi, confie l'ancien numéro 1 mondial dans L'Equipe, lundi. J'ai eu tout faux, exactement comme lui, tactiquement. En fait, il a totalement joué à l'envers au début de cette finale. Vous ne pouvez pas tenter autant d'amorties d'entrée face à Rafael Nadal. Parce que vous le forcez à se positionner plus près de sa ligne de fond pour anticiper vos amorties et que ça vous empêche ensuite de mettre en place la meilleure tactique face à lui : jouer long sur son revers puis fort -et plutôt court- plein coup droit. »

« Quand Novak a voulu revenir à cette stratégie de base, c'était trop tard, car Nadal était trop relâché, ajoute Wilander. Il était totalement libéré, même, après une première demi-heure où il avait eu en face de lui un gars qui ressemblait à Novak, mais qui ne jouait pas comme Novak. Ça l'a rassuré, alors il n'a pas reculé deux mètres derrière sa ligne et n'a jamais paniqué. Novak s'est planté en ne jouant pas sur ses propres forces et en voulant appliquer cette nouvelle version de lui-même sur terre. »

« Nadal était incroyablement précis en début de match »

Triple vainqueur de Roland-Garros (1982, 1985, 1988), Mats Wilander a tenu également à saluer le match de Nadal, insubmersible sur l'ocre de la Porte d'Auteuil. « À l'inverse, j'ai trouvé que Nadal était incroyablement précis en début de match, notamment du côté de son revers, devenue une vraie grande arme. Ce qui me semble le plus impressionnant dans ce treizième titre, c'est le fait que c'est l'un des Roland-Garros où il était le moins favori et, au final, au nombre de jeux perdus, ça aura été l'un des plus facilement remportés. Le tout dans des conditions de jeu (froid, balle moins vive, etc.) qu'on n'annonçait pas idéales pour lui », relève le Suédois.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.