Open d'Australie : Djokovic devrait être autorisé à jouer

Open d'Australie : Djokovic devrait être autorisé à jouer©Media365
A lire aussi

Aurélie SACCHELLI, Media365, publié le mardi 15 novembre 2022 à 09h19

Selon la presse australienne, le gouvernement australien va supprimer l'annulation du visa de Novak Djokovic. Le Serbe pourra donc participer au premier tournoi du Grand Chelem de la saison 2023.


Soulagement pour Novak Djokovic, qui dispute actuellement le Masters ATP de Turin ! Sauf retournement de situation, le Serbe pourra bel et bien disputer l'Open d'Australie en janvier prochain, alors que son visa était annulé et qu'il était sous le coup d'une interdiction d'entrer dans le pays pendant trois ans. Selon les journaux australiens Herald Sun et Sydney Morning Herald, le gouvernement australien va revenir sur sa décision, qui avait été prise en janvier dernier lorsque le joueur, non vacciné contre le coronavirus, était entré dans le pays grâce à une exemption médicale. Il avait finalement été interdit de jouer l'Open d'Australie et le ministère de l'Immigration avait même décidé de lui annuler son visa et de l'interdire du territoire pendant trois ans. Depuis le ministre a changé et Andrew Giles, successeur d'Alex Hawke, devrait revenir sur cette décision. Novak Djokovic devrait bien être à Melbourne dans deux mois pour prendre part à ce tournoi qu'il aime tant et qu'il a déjà remporté neuf fois. « Tout repose sur le gouvernement australien. Je pense que Novak veut venir et reprendre la compétition ici. Il adore l'Australie, c'est là qu'il a eu le plus de succès, mais la décision revient à quelqu'un d'autre », avait déclaré Craig Tiley, le directeur de l'Open d'Australie, mardi matin avant de connaitre la décision du gouvernement.

Djokovic visera un dixième Open d'Australie

Il y a trois semaines, le Serbe avait confié qu'il attendait avec impatience la décision australienne : "C'est une bonne chose qu'ils aient maintenant ouvert les frontières pour les non-vaccinés vers l'Australie. J'ai cette interdiction d'entrer dans le pays, mais j'espère qu'elle sera levée. Je le répète, ce n'est pas entre mes mains. J'espère que les gens du gouvernement australien donneront une réponse positive, c'est tout. » C'est chose faite, et l'actuel n°8 mondial, qui a vécu une année bien spéciale puisqu'il a été interdit de jouer en Australie et en Amérique du Nord, peut déjà penser à la reconquête du trophée qu'il aime tant, et pourquoi pas à la place de n°1 mondial, lui qui n'aura pas de points à défendre jusqu'au 20 février.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.