Biathlon : Jacquelin a grandi

Biathlon : Jacquelin a grandi©Media365
A lire aussi

Paul Rouget : publié le vendredi 27 novembre 2020 à 11h04

Vainqueur du petit globe de cristal de poursuite la saison dernière et double champion du monde, Emilien Jacquelin est entré dans une nouvelle dimension et reconnaît, avant le début de ce nouvel exercice, avoir "eu un peu de mal à tourner la page".

 

S'il espère bien succéder un jour à Martin Fourcade au sommet du biathlon français, Emilien Jacquelin, qui reprend samedi à Kontiolahti, marche déjà sur les pas du néo-retraité... en termes de web-série. Après Fourcade, c'est désormais au natif de Grenoble d'être le héros d'une série de son équipementier Rossignol. "«Outside the tracks» vous fera découvrir mon univers et celui du biathlon à ma manière. Direction l'atelier course pour (essayer de) créer mes propres skis !", explique-t-il pour décrire ce premier épisode qui permet de voir comment ses skis sont conçus à l'usine. Une exposition nouvelle pour le biathlète de 25 ans, qui est entré dans une nouvelle dimension la saison dernière en étant sacré champion du monde de poursuite et du relais, et en remportant son premier petit globe de cristal, également en poursuite. 

"Je pense déjà beaucoup aux JO 2022" 

Jacquelin reconnaît ainsi avoir "connu des hauts et des bas mentalement" à l'issue de la dernière saison. "J'ai eu besoin de souffler, mais j'ai retrouvé ma motivation, confiait-il le mois dernier à la chaîne de la Fédération française de ski (FFS TV). Ma saison dernière était, je ne veux pas dire inespérée, aussi magnifique avec deux titres mondiaux et un petit globe, mais tout cela est arrivé rapidement. J'ai eu un peu de mal à tourner la page car j'avais réalisé mes rêves. Et j'ai eu du mal à me relancer. C'est une situation pas facile à gérer qui, finalement, m'a fait grandir." Après sa cinquième place au général la saison dernière, il veut maintenant "tout faire pour porter un dossard rouge, leader d'un classement distinctif, tout en me rapprochant du gros globe, celui-ci deviendra un vrai objectif dans les prochaines années. Aujourd'hui, je pense déjà beaucoup aux JO 2022. Car j'ai tendance à fonctionner avec une « to do list », et les Mondiaux 2020 en faisaient partie. Mais le titre olympique reste le but ultime." 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.