Biathlon : Fillon Maillet rêve toujours du gros globe

Biathlon : Fillon Maillet rêve toujours du gros globe©Media365
A lire aussi

Marie Mahé, Media365, publié le dimanche 31 octobre 2021 à 10h40

La saison 2021-22 de biathlon débute à la fin du mois de novembre et le Français Quentin Fillon Maillet ne manque clairement pas d'ambitions, puisqu'il vise la place de numéro un mondial.

Et si l'équipe de France de biathlon masculin trouvait un successeur à Martin Fourcade, dès cette année ? Dernier vainqueur de la Coupe du Monde de la discipline en 2018, Fourcade est parti à la retraite à l'issue de la saison 2019-20. Chez les Bleus, Quentin Fillon Maillet pourrait bien finir par prendre définitivement sa suite. Aujourd'hui âgé de 29 ans, le natif de Champagnole fait, dans tous les cas, déjà partie des valeurs sûres du circuit international de biathlon, et ce même depuis ses débuts dans la discipline, lors de l'année 2011. Toujours est-il que le principal intéressé ne manque clairement pas d'ambitions.

« Ce serait mentir que de dire que je ne souhaite pas le place de numéro un »

D'ailleurs, pas plus tard que cette semaine, le biathlète, qui vise cette année, tout bonnement, le gros globe, même si sa priorité est donnée aux Jeux d'hiver 2022 de Pékin en Chine, s'est même confié à ce sujet, auprès de L'Est Républicain : « En étant trois fois troisième mondial, ce serait mentir que de dire que je ne souhaite pas le place de numéro un. Je pourrais dire que je vise la deuxième place pour faire mieux, mais ce serait dommage de ne se contenter que de cette place-là. Je sais que la préparation a été bonne, mais c'est la compétition qui permettra de valider ce qu'on a fait. » La saison 2021-22 de biathlon débute dans un petit peu plus d'un mois désormais, et plus précisément dès le samedi 27 novembre prochain, du côté d'Östersund en Suède. A cette occasion, Quentin Fillon Maillet espère bien mieux démarrer que lors du dernier exercice : « C'était loin d'être la cata, mais par rapport à ce que j'imaginais, il y avait de la déception. Surtout par rapport à l'investissement que j'avais mis au niveau physique, où j'avais le sentiment d'avoir bien progressé. Au final, il y a peut-être eu de la fatigue. C'est pour ça que cette année, j'ai un peu diminué mon entraînement tout en mettant autant d'investissement, mais dans d'autres domaines que le physique. »

Vos réactions doivent respecter nos CGU.