Hockey sur glace - Ligue Magnus : Le titre de Rouen menacé par le CNOSF

Hockey sur glace - Ligue Magnus : Le titre de Rouen menacé par le CNOSF©Media365

Guillaume MARION, publié le mardi 06 avril 2021 à 10h20

Sacré le 13 mars dernier en Ligue Magnus, Rouen pourrait bien devoir oublier ce titre obtenu au terme d'une saison raccourcie. Saisi par Grenoble, le CNOSF a en effet rendu un avis défavorable aux Dragons.

Visiblement, le match Grenoble - Rouen n'est pas terminé ! Alors que les Brûleurs de Loups l'ont emporté face aux Dragons vendredi dernier (3-2), lors d'un match en retard de la 15eme journée de Ligue Magnus, les Isérois pourraient bien jouer un nouveau mauvais coup à leur grand rival. En effet, les champions de France 2019 ont saisi le Comité national olympique et sportif français (CNOSF) suite à la décision datant du 5 mars dernier de la Fédération (FFHG) de supprimer les playoffs cette saison et donc d'attribuer le titre au vainqueur de la saison régulière, à cause de la situation sanitaire liée à la pandémie de coronavirus. Si l'instance n'est pas allée à l'encontre de la suppression de la phase finale de la Ligue Magnus, elle a en revanche recommandé le 1er avril de « rapporter la décision contestée en ce qu'elle a décidé d'attribuer le titre de champion de France au vainqueur de la phase régulière 2020-21 », comme l'a dévoilé Le Dauphiné Libéré. Reste à savoir si la FFHG suivra l'avis du CNOSF, comme cela se fait souvent, ou non. Une réponse est en tout cas attendue sous dix jours.


Rouen pourrait rendre « ce trophée qui leur a été offert indûment »

De ce fait, alors que Rouen a largement dominé la saison régulière, avec 18 victoires en 22 matchs, leur titre obtenu le 13 mars dernier pourrait rapidement devenir qu'un lointain souvenir. « Cette proposition de conciliation rappelle à la Fédération que la Ligue Magnus est un trophée prestigieux, qu'il ne doit pas être galvaudé et mérite d'être traité avec rigueur et professionnalisme. Si la Fédération venait à valider cette proposition, l'emblématique équipe des Dragons ainsi que tous leurs fans seraient les victimes de cette légèreté et devraient rendre ce trophée qui leur a été offert indûment. Je regrette sincèrement cette situation et je remercie les Rouennais de m'excuser d'avoir été le révélateur de cette imposture fédérale. J'en profite par ailleurs pour les féliciter pour la belle saison sportive qu'ils ont réalisé », a depuis réagi Jacques Reboh, le président de Grenoble, via un communiqué publié sur le site officiel des Brûleurs de Loups. Pour le moment, la FFHG ne s'est pas encore prononcée sur le sujet, mais le club isérois entend bien se défendre jusqu'au bout avec une action judiciaire en guise « d'ultime issue » en cas de refus de la proposition du CNOSF.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.