JO de Rio : Les soupçons de tricherie en boxe confirmés par le rapport McLaren

JO de Rio : Les soupçons de tricherie en boxe confirmés par le rapport McLaren©Media365
A lire aussi

Mathieu WARNIER, Media365, publié le jeudi 30 septembre 2021 à 16h41

Un rapport réalisé par l'équipe menée par Richard McLaren confirme que des combats de boxe disputés dans le cadre des Jeux d'été de Rio en 2016 ont été truqués.

Un rapport accablant pour la boxe aux JO de Rio. C'est ce que la commission d'enquête indépendante menée par Richard McLaren a rendu ce jeudi au siège de l'AIBA, à Lausanne, au terme de la première phase de ses travaux. Cinq ans après les épreuves, qui ont notamment vu l'équipe de France remporter six médailles, dont deux en or, le rapport confirme qu'un système a été mis en place afin de permettre la manipulation des résultats. Pas moins de onze combats sont concernés dont la finale des poids lourds entre Evgeny Tischenko et Vassily Levit ou encore le duel entre Michael Conlan et Vladimir Nikitin en quarts de finale des poids coqs. Pour Richard McLaren et son équipe, « les graines ont été semées des années auparavant, au moins à partir des Jeux qui ont eu lieu au XXIe siècle, jusqu'aux compétitions autour de 2011 et aux Jeux de Londres 2012 ». Toutefois, concernant les Jeux de 2016, « les qualifications pour Rio ont été le terrain d'entraînement pour la corruption et le trucage des combats », ajoute celui qui a participé à mettre en lumière le dopage d'Etat en Russie. Deux noms ressortent de ce rapport, ceux de l'ancien président de l'AIBA Wu Ching-Kuo et de l'ancien directeur exécutif de la fédération Karim Bouzidi. « Le directeur exécutif s'est emparé du pouvoir réservé aux Commissions de l'AIBA. Il a supervisé la nomination des arbitres et des juges. Ces derniers savaient ce qui se passait mais se conformaient au système de trucage, assure Richard McLaren. D'autres étaient incompétents mais voulaient continuer à être arbitre ou juge et étaient prêts à se conformer ou à fermer les yeux sur ce qui se passait. »


McLaren : « La boxe a un problème »

Pour le chercheur, « la boxe a un problème, ce n'est pas une question de règles et de processus », avant de préciser que « c'est un problème de personnes ». « Pendant trop longtemps, les gens ont travaillé en dehors des règles », conclut-il. A la suite de la publication de ce rapport, le président de l'AIBA Umar Kremlev a confié vouloir que toute la lumière soit faite. « Je suis déterminé à m'assurer que les boxeurs prennent part à des combats équitables. Cette détermination est démontrée par l'engagement sans faille de l'AIBA pour découvrir la vérité et agir, a déclaré ce dernier dans un communiqué. Désormais, il nous fait examiner avec soin ce rapport et étudier quelles seront les actions nécessaires pour nous assurer que justice soit faite. Ce qui compte, c'est faire en sorte que des mécanismes soient en place pour montrer que les résultats sont exempts de toute suspicion. » Pour celui qui a repris les rênes de l'AIBA en 2020, la Fédération « n'a rien à cacher » et va « travailler pour incorporer toutes les recommandations utiles qui ont été faites ». De plus l'AIBA va également « demander des conseils juridiques sur les mesures possibles contre les personnes reconnues coupables d'avoir participé à une quelconque manipulation ». Pour ce qui est du Comité International Olympique, ce dernier compte également procéder à une étude minutieuse du rapport McLaren puis se prononcera sur les conséquences qui devront en être tirées, dont la possible modification des résultats. Après des années de troubles, au point d'être écartée de l'organisation des tournois de boxe lors des Jeux de Tokyo, la fédération entend profiter de cette occasion pour mettre un terme aux suspicions.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.